Risotto aux moules

Aujourd’hui, je vous propose une recette antigaspi où comment réutiliser les restes de la veille et en faire un nouveau bon plat qui va régaler tout le monde.

 Hier soir, au menu il y avait camembert rôti au four et pommes de terre rôties pour les hommes. Pour moi, c’était des moules à la marinière. Eh oui, j’adore ça moi les moules… j’en mangerais presque tous les jours arghhhhhhhhh…

 

 

Donc, vu que j’avais trop de moules pour moi toute seule, j’ai attendu qu’elles refroidissent, je les ai décortiquées et ai filtré leur jus de cuisson pour l’ajouter pendant la cuisson de mon risotto.

 

 

 

Voici donc ce qu’il vous faut pour réaliser cette recette :

350g de riz rond arborio
1 oignon
20cl de vin blanc
75cl de jus de cuisson des moules filtré ou de bouillon de poule
de l’huile d’olive
sel, poivre

Pour commencer, éplucher l’oignon et l’émincer.

Réchauffer le jus de cuisson ou préparer un bouillon de poule.

Faire fondre l’oignon dans un faitout avec l’huile d’olive en remuant. Quand il devient transparent, ajouter le riz dans le faitout et bien remuer jusqu’à ce qu’il devienne translucide et bien brillant (on dit à ce moment là que le riz est nacré).

Ajouter le vin blanc, remuer et laisser évaporer le liquide avant d’ajouter deux louches de bouillon bien chaud.

Toujours bien remuer en attendant que le riz absorbe tout le liquide avant d’en rajouter, louche par louche.

Répéter l’opération en comptant une vingtaine de minutes pour une cuisson complète du riz.

Enfin, ajouter les moules, remuer, laisser poser quelques minutes et à taaaaaaaaaaaaaaaaable !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gâteau de crumble fourré à la ricotta au cacao et citron

Aujourd’hui je vous présente une recette que j’ai vue sur le site ‘Fatto in casa da Benedetta‘ testée tant elle m’a donné envie, approuvée et réalisée avec une petite pincée de mon grain de sel personnel.

Elle est si simple et si délicieuse qu’il serait dommage de passer à côté pour un goûter bien gourmand que petits et grands apprécieront.

Comme souvent, pour ne pas dire toujours, on commence par préchauffer le four. Ici ce sera sur 180° chaleur tournante.

Prendre un moule à tarte ou à manqué, rond ou carré, le beurrer et y déposer une feuille de papier cuisson adaptée à la taille du fond de votre moule sans qu’elle ne dépasse sur les côtés (c’est juste pour éviter que le gâteau ne colle sur le fond de votre plat et donc assurer un démoulage simplifié). Je déconseille les moules en silicone car le but est d’avoir un bon gâteau croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur.

Pour réaliser le crumble :

400g de farine
150g de sucre (dont 5 sachets de sucre vanillé pour aromatiser la pâte)
1 sachet de levure
120g de beurre
2 oeufs

Pour le fourrage à la ricotta :

250g de ricotta
2 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de cacao
les zestes d’un citron

Dans un grand saladier, mélanger dans un premier temps les poudres sèches (farine, sucre et levure) avec les mains.
Ajouter le beurre coupé en petits cubes et les deux oeufs.

Toujours avec les mains, tout malaxer et sabler la pâte en la frottant entre vos deux mains. Le but n’est pas d’obtenir une belle pâte lisse mais bien d’avoir des gros grumeaux de pâte.

Une fois cette texture obtenue, réserver et commencer à préparer le fourrage.

Dans un autre saladier, plus petit, mélanger la ricotta, le sucre, le cacao et les zestes du citron pour obtenir une pâte à tartiner bien homogène. Quand c’est prêt on réserve.

Prendre le moule beurré et chemisé d’un morceau de papier cuisson au fond pour y répartir à peu près la moitié de la préparation de pâte à crumble en l’émiettant bien et en recouvrant tout le fond de moule.

Une fois que c’est fait, bien aplatir sans trop écraser le tout à l’aide des mains et faire remonter un peu sur le bord. On ne doit plus voir le fond du moule.

Etaler la ricotta sur le fond de la pâte en égalisant bien avec une spatule sans en mettre sur les bords.

Recouvrir, toujours en émiettant, avec le reste de pâte en couvrant bien toute la ricotta. Aplatir légèrement sur les bords pour qu’ils se soudent et mettre au four pour 40 minutes.

Une fois cuit, laisser refroidir un peu avant de démouler.

Régalez-vous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Semoule de riz au lait

La semoule de riz….. pour moi, une vraie madeleine de Proust….

Avec l’époque que nous traversons, on a besoin de réconfort, de douceur… une envie de régresser en enfance pour prendre de la distance avec l’actualité.

Ca faisait un moment que je voulais en refaire, mais jusqu’à présent je n’en trouve qu’en Belgique (de là où je viens bien entendu) et me suis donc précipitée en Belgique pour en acheter avant le reconfinement, pour pouvoir m’en faire quand l’envie m’en prendrait.

Il n’y a rien de plus simple à préparer, il suffit de suivre les indications sur la boîte et comme moi d’y apporter une petite touche personnelle pour l’améliorer encore.

Alors, pour réaliser ce dessert, il vous faudra :

1 litre de lait (1/2 écrémé en ce qui me concerne)
80g de semoule de riz
80g de sucre (dont 5 sachets de sucre vanillé => ma touche perso = 20g de sucre en moins au total et du sucre vanillé)

On prépare des petits ramequins pour y couler la semoule une fois prête (mon astuce : j’aime bien la mettre dans des petits pots de yaourt en verre style La Laitière, que je garde exprès pour ça).

Dans une casserole, faire bouillir le lait.

Diminuer le feu, jeter la semoule dans le lait bouilli et remuer doucement sans s’arrêter avec un fouet pendant une dizaine de minutes. La préparation doit bouillonner doucement.

Avant la fin de la cuisson, ajouter le sucre, remuer à nouveau à l’aide du fouet pendant une minute encore et débarrasser dans les ramequins.

Laisser refroidir un peu à température ambiante avant de placer les ramequins au frigo.

Et voilà un bon dessert que vous pouvez agrémenter avec un coulis de fruits, des écorces d’orange confites ou ce qui vous plaît.

Miaaaaaaaaaaaaaaaaammmmmmm !

Gratin de chou fleur, pommes de terre, béchamel

Hello tout le monde,

quoi de mieux que de manger des légumes de saison? et si vous l’aimez, le chou fleur en fait partie.

Ce gratin est tellement savoureux qu’il se suffit à lui-même, mais il peut aussi très bien accompagner une viande de votre choix.

Voici la liste des ingrédients qu’il vous faudra pour réaliser la recette :

1 beau chou fleur
6 grosses pommes de terre
100 grammes d’emmental rapé
du parmesan
de la chapelure
sel, poivre

du beurre pour le plat à gratin

pour la béchamel, soit vous la faites avec 1 litre de lait et un roux spécial sauce blanche ou béchamel de chez maïzena en suivant les indications sur la boite (version la plus simple), soit vous réalisez une vraie béchamel avec :
1 litre de lait
100g de beurre
100g de farine
sel, poivre, muscade

Comme toujours, on rassemble tout ce qui est nécessaire à la recette avant de se lancer.

On beurre le plat à gratin.

On épluche les pommes de terre, on les lave bien et on les détaille en gros cubes.

Les mettre à cuire, départ à froid, dans un gros volume d’eau salée pendant une bonne dizaine de minutes.
Pendant que les pommes de terre commencent leur cuisson, on préchauffe le four à 240°, on lave le chou fleur et on le détaille en bouquets.
Au bout de 10 minutes, ajouter les bouquets de chou fleur aux pommes de terre en train de cuire et prolonger la cuisson 10 à 12 minutes également. Attention, les temps de cuisson sont approximatifs. L’idéal est que les légumes ne soient pas trop cuits donc penser à vérifier leur cuisson à l’aide d’un couteau.

Pendant que le chou fleur cuit, on commence à préparer la sauce béchamel soit comme indiqué sur la boîte maïzena en ajoutant du sel, du poivre et de la muscade, soit en réalisant une béchamel comme suit :

Faire fondre le beurre dans une casserole à feu moyen.
Ajouter les 100g de farine et bien remuer sans s’arrêter à l’aide d’un fouet.
On mouille avec le lait. Sel, poivre, muscade comme vous aimez et faire cuire sans cesser de remuer jusqu’à ce que la béchamel épaississe. Attention à ne pas faire brûler votre préparation.

En fin de cuisson de la béchamel, on ajoute l’emmental râpé dans la casserole en continuant à remuer. Gouter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Il ne vous reste plus qu’à égoutter vos légumes s’ils sont cuits et à les répartir dans votre plat à gratin beurré.
Verser la sauce béchamel à l’emmental sur les légumes en la répartissant bien.
Saupoudrer enfin de parmesan et de chapelure.
Si vous n’aimez pas le parmesan, vous pouvez simplement rajouter de l’emmental râpé.

Dernière étape, on enfourne pour 12 à 15 minutes, puis servir dès la sortie du four.

A taaaaaaaaaaaaable !

Cuisses de poulet et petits légumes grillés au four

J’adore cuisiner et y passer des heures, mais j’adore aussi réaliser des plats où il n’y a rien à faire à part préparer les légumes et tout mettre à cuire avec de la viande dans le même plat dans le four.

Ce week-end j’ai donc préparé des cuisses de poulet grillées sur un lit de pommes de terres, de carottes et de tomates.

Voici la liste des ingrédients qui ont composé ma recette.

6 cuisses de poulet
6 grosses pommes de terre
3 carottes (ce qui restait dans mon frigo)
1 grosse tomate à farcir
2 gousses d’ail
du thym
2 feuilles de laurier
sel, poivre
huile d’olive
mélange malin pour volaille de chez Ducros

Préchauffer le four à 180° chaleur tournante.

Une fois que vous avez tous ces éléments, il vous suffit d’éplucher vos pommes de terre et de les détailler en très gros cubes, d’éplucher les carottes et les détailler en gros morceaux, découper la grosse tomate à farcir en 6 quartiers et tout déposer dans votre plat allant au four.

Verser un filet d’huile d’olive sur le tout et bien mélanger.
Saler, poivrer.

Placer les deux gousses d’ail aplaties avec un couteau dans le plat ainsi que les branches de thym et les deux feuilles de laurier.

Assaisonner les cuisses de poulet avec le mélange malin de chez Ducros pour volaille et les déposer sur les légumes.

Il ne vous reste plus qu’à mettre votre plat au four et laisser cuire pendant une heure.

Une fois tout bien cuit, vous n’avez plus qu’à mettre la table et à vous régaler, tout ça sans stress.

Bon appétit !

Velouté de tomates

Bon, et bien c’est reparti pour le confinement le retour… pour garder le moral et la santé, il faut booster notre immunité, donc vu que j’avais encore des grosses tomates à farcir et des branches de céleri, j’ai eu envie de me faire une bonne soupe à la tomate.

Pour garder le moral, mettre de la couleur dans son alimentation, il n’y a rien de mieux et une bonne soupe, vu la météo pluvieuse et venteuse du jour, c’est bien réconfortant.

Voici ma recette réalisée avec ce que j’avais à la maison.

1 gros oignon (de roscoff)
2 gousses d’ail
de l’huile d’olive
3 ou 4 belles branches de céleri
2 grosses pommes de terre
3 ou 4 belles grosses tomates à farcir
3 cubes de bouillon de volaille
2 feuilles de laurier
sel, poivre, curcuma
St Moret

Pour commencer, on prépare tous ses légumes. On épluche l’oignon, on le coupe grossièrement. On épluche les gousses d’ail, on les dégerme, on les écrase.

On lave les branches de céleri et on les détaille en tronçons (branches et feuilles). On épluche les pommes de terre, on les lave et on les détaille en cubes.

On épluche les tomates (ce n’est pas obligatoire, mais je préfère) et on les détaille également en cubes.

Dans un faitout, faire chauffer un peu d’huile d’olive et y faire enfin revenir à feu doux l’oignon et la gousse d’ail sans faire colorer. Ajouter le céleri et bien remuer pendant quelques minutes.

Ajouter les pommes de terre et les tomates. Toujours bien mélanger.

Ajouter les feuilles de laurier, émietter les cubes de bouillon et couvrir d’eau, puis de nouveau bien remuer.

Porter le tout à ébullition, réduire le feu et laisse cuire à petits bouillons pendant une vingtaine de minutes.

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore sentir l’odeur des légumes qui cuisent et qui se répand dans la cuisine.

Une fois les légumes cuits, gouter avant d’assaisonner surtout pour le sel.

J’ai mis une pincée de fleur de sel, du poivre, du curcuma et surtout j’ai retiré les deux feuilles de laurier avant de mixer mes légumes.

Au moment de mixer, ajouter (et là aussi c’est facultatif), des petits carrés de St Moret ou autre fromage frais. Comme je vous l’ai dit, j’ai fait avec ce que j’avais à la maison. Il est possible aussi de mettre une belle boule de mozzarella bien fraîche à la place.

Il en vous reste plus qu’à dresser votre belle soupe dans de jolis bols et de vous régaler ;o)

Moules marinières à ma façon

Puisque c’est la saison et surtout parce que j’adore ça, aujourd’hui je me suis fait (oui, rien que pour moi parce que mon chéri ne kiffe pas trop ça et il a donc eu droit à du poisson) des moules marinières. Et puis, vu les temps qui courent il faut se faire plaisir, non?

Il me restait un poireau et deux carottes dans le frigo, c’était aussi l’occasion de les utiliser.

Voici ma recette personnelle :

1,4kg de moules élevées en pleine mer
1 poireau
2 carottes
1 oignon jaune
1 gousse d’ail
1 noix de beurre
sel, poivre

Commencer par nettoyer les légumes.

Laver le poireau en le taillant dans la longueur pour bien laver entre toutes les feuilles, le sécher et le tailler en rondelles.

Eplucher et laver les carottes avant de les détailler en rondelles également.

Découper l’oignon en grosses rondelles.

Faire chauffer une noix de beurre dans un grand faitout, y déposer les légumes et les faire suer à feu vif pendant quelques minutes puis ajouter la gousse d’ail entière, éplulchée.

Saler (pas trop car les moules rendront du sel) et poivrer.

Couvrir avec un litre d’eau et laisser mijoter au moins pendant 30 minutes à couvert.

Pendant ce temps là, bien nettoyer les moules en les grattant avec un couteau sous l’eau froide et les réserver au frais. Eliminer systématiquement les moules cassées.

Pour être synchro (cuisson des frites et moules), si vous avez un chéri sympa et qui aime les frites, faites-lui éplucher les pommes de terre et s’occuper des frites ;o)

Il ne vous reste plus qu’à jeter les moules dans le grand faitout avec les légumes, bien remuer à plusieurs reprises et laisser cuire minimum 8 à 9 minutes.

Si vous aimez, vous pouvez aussi ajouter un verre de vin blanc pendant la cuisson de vos légumes, ajouter du céleri branche dans vos légumes à la place du poireau, de l’échalotte à la place de l’oignon, mettre une feuille de laurier, ajouter du persil à la fin de la cuisson… comme je dis toujours, faites comme vous aimez et vous ne serez jamais déçus ;o)

A taaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaable !!!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

2020 l’an foiré d’an foireux

Hello tout le monde, ce petit article pour partager avec vous mon ressenti sur cette année 2020 qu’on devrait tous pouvoir effacer de nos vies…

Une année en 20 (vain) qui ne mène à rien qu’à la désolation, la distanciation, l’isolation, l’éloignement des uns et des autres, des valeurs, de l’humanité. Une année morose pendant laquelle alors qu’il faudrait pouvoir réconforter son prochain on est obligé de s’en éloigner comme s’il était pestiféré.

Une année en vain pour celles et ceux qui ont vu leurs projets, leurs rêves, leurs ambitions s’évanouir.

Une année en vain pour celles et ceux qui ont ou vont perdre leurs emplois, leurs biens et même pour certains leurs vies car ils n’ont pas ou ne vont pas supporter leur chute aux enfers, la pression, …

Une année en vain, sans pitié, pour celles et ceux qui ont ou qui perdront des êtres chers, des proches, des amis…

Alors que je suis plutôt optimiste en général, que j’essaie de toujours trouver le positif même dans le négatif, j’aimerais qu’on me dise quand arrive la lumière au bout du tunnel car je le trouve un peu long cet an 20.

J’aimerais qu’on nous donne l’an vie, l’envie d’avoir en vie… comme disait si bien vous savez qui.

A quand ce foutu Corona… viré?

En attendant, prenez soin de vous et de vos proches.

Mi-cuits au chocolat noir


L’automne arrive et avec ses températures qui se rafraichissent on a bien envie de réconfort, non?

Et qui dit réconfort, dit chocolat… en tous cas pour moi, c’est ce qu’il y a de mieux.

Ca faisait un bail que je ne faisais plus cette recette, mais dites-moi pourquoi? c’est tellement bon, simple et rapide à réaliser.

Mon petit truc perso, c’est d’ajouter à l’intérieur (pour la partie « coulante ») des carrés de chocolat blanc, ou au lait ou encore au caramel.

Bon, ce n’est pas le tout d’en parler… le mieux c’est encore de les préparer et ensuite de les déguster!

Pour 4 beaux mi-cuits, il vous faudra :

150g de chocolat noir
12 carrés du chocolat que vous voulez mettre au centre
70g de beurre demi-sel
70g de beurre doux
120g de sucre
80g de farine
4 oeufs
du sucre glace (facultatif)

Avant tout, comme souvent quand on fait de la pâtisserie, ne pas oublier de préchauffer le four à 210 degrés en chaleur tournante.

Faire fondre le beurre et le chocolat noir au bain marie et bien mélanger pour avoir un beau chocolat bien lisse.

Dans un saladier, fouetter les oeufs entiers avec le sucre, puis incorporer la farine petit à petit et ensuite le chocolat fondu sans cesser de remuer.

Si vous utilisez des petits ramequins, n’oubliez pas de les beurrer et de les fariner avant de couler la pâte dedans. Pour des moules anti-adhésifs, ce n’est pas nécessaire.

Donc, maintenant, verser de la pâte jusqu’à hauteur de la moitié des moules et déposer les carrés de chocolat à votre goût au centre pour le coeur coulant. Ensuite, compléter chaque moule avec le reste de pâte.

Il ne reste plus qu’à enfourner pendant 11 minutes à 210°. Ne jamais oublier de surveiller la cuisson de vos mi-cuits pour éviter qu’ils ne soient trop cuits.

Attendre quelques minutes avant de démouler et saupoudrer de sucre glace si vous le voulez.

Accompagnés d’une boule de glace et d’un peu de chantilly maison, c’est un pur régal!

A vous de jouer ;o)

Les madeleines

Hello tout le monde,

j’espère que vous et vos proches vous portez tous bien….jour  40 et quelques de confinement… ça fait deux jours qu’il fait moche et du coup le moral des troupes baisse un peu car on s’était vite et bien habitués au généreux soleil dont on bénéficiait depuis le début de cette fichue épidémie.

Aujourd’hui, j’ai décidé de faire des madeleines… ça faisait longtemps que je n’en n’avais plus fait, pourtant c’est réconfortant les madeleines, c’est doux, c’est rond, c’est bon….

Avec les ingrédients que je vous donne, j’ai fait 54 madeleines de tailles différentes (petites et grandes).

 

 

Ingrédients

200g de farine
1 sachet de levure chimique
150g de sucre (dont deux sachets de sucre vanillé)
3 gros oeufs
5cl de lait
200g de beurre fondu

et facultatif, des zestes de citron, de l’arôme de bergamote…

Si vous avez des moules en fer, n’oubliez pas de les beurrer et de les fariner avant de commencer.

Faire fondre le beurre soit au micro onde soit dans une casserole à feu très doux.

Préchauffer le four à 200°

Mettre la farine et la levure dans un cul de poule. Faire un puits et y casser les 3 œufs.

Commencer à mélanger un peu à l’aide d’un fouet puis ajouter le sucre.

Mélanger à nouveau puis ajouter le lait tout en continuant à mélanger au fouet.

Ajouter enfin le beurre fondu et les zestes de citron si vous le voulez puis mélanger jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Verser la pâte dans vos moules à l’aide d’une cuillère ou d’une poche à douille et remplissez vos empreintes au 3/4 puis si vous le pouvez (astuce pour avoir une belle bosse), placez-les au moins 10 minutes au frigo.

Cuire pendant 8 minutes en surveillant bien la cuisson. N’hésitez pas à ajuster les temps de cuisson selon votre four.

 

Vous voyez, il n’y a rien de compliqué à faire des madeleines, alors foncez, vous allez vous régaler et s’il vous en reste après le goûter, vous pouvez les conserver deux à trois jours dans une boite hermétique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.