Les chouquettes

Ahhhhh les chouquettes, qui ne les aime pas? Hier j’en ai fait un peu plus de 100 pour le goûter avec toute la famille.

Je vous explique comment faire et vous donne ma recette.

Pour une cinquantaine de chouquettes il vous faudra :

125g d’eau
125g de lait
5g de sel
10g de sucre
112g de beurre
140g de farine T55
4 oeufs
du sucre perlé

Bien préchauffer le four en chaleur statique à 180°.

Mettre l’eau, le lait, le beurre, le sel et le sucre dans une casserole et porter à ébullition.

Une fois que ça bout, retirer du feu et jeter toute la farine en une fois dans la casserole puis bien remuer à l’aide d’une cuillère en bois jusqu’à disparition des grumeaux.

Remettre sur feu doux et déssécher la pâte pendant quelques minutes en continuant à bien mélanger la pâte avec la cuillère en bois. Attention, il ne faut pas que ça brûle !

Au bout de quelques minutes, mettre la pâte dans le bol de votre robot et battez-la à vitesse moyenne quelques minutes avec la feuille.

Ajouter ensuite les oeufs un par un en attendant entre chaque ajout que l’oeuf précédent soit bien incorporé à la pâte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il ne vous reste plus qu’à mettre votre belle pâte dans une poche à douille et à dresser vos chouquettes sur une plaque de cuisson.

N’hésitez pas à bien les espacer car elles vont gonfler à la cuisson. Il ne vous reste plus qu’à les parsemer de sucre perle et à les enfourner pendant 30 à 35 minutes selon votre four. Il faut qu’elles soient bien dorées.

Si vous aimez, vous pouvez les dorer à l’oeuf battu avant de les parsemer de sucre. Chez nous, on préfère sans. A vous de tester la version que vous préférez.

Je vous préviens, les chouquettes c’est addictif… à peine posées sur la table souvent elles disparaissent très très très rapidement. Mmhhhhhhh ch’est cro bon les chouquettes :o)

 

Bouillon de poule aux légumes et ses déclinaisons

Quand le froid revient, on a envie de chaleur et de plats bien réconfortants, alors aujourd’hui je vais vous expliquer comment vous préparer un bon bouillon de poule bien goûteux et quoi faire avec votre poule cuite.

Oui, vous allez me dire que ça fait plat de grands-mères, mais qu’est-ce que c’est bon les plats de grands-mères… et surtout vous allez voir, ça n’a rien de bien compliqué à faire. Il faut juste avoir un peu de temps.

Allez je vous explique.

Pour réaliser votre bouillon de poule aux légumes, il va vous falloir :

1 belle poule d’au moins 2kg (à commander d’avance chez votre boucher favori)
6 belles carottes
3 poireaux
2 oignons
2 branches de céleri
2 clous de girofle
1 bouquet garni avec du thym, du laurier et du persil
sel, poivre

La première chose à faire est de nettoyer, éplucher et détailler les légumes.

Donc on va commencer par laver, éplucher les carottes et les couper en deux ou trois (dans la longueur).

Fendre les poireaux et les laver bien soigneusement pour éviter de se retrouver avec du sable dans le potage.

Eplucher les oignons et les piquer avec un clou de girofle chacun.

Laver et découper en gros tronçons les branches de céleri.

Préparer le bouquet garni en ficelant ensemble du thym, du persil et une feuille de laurier.

Prendre un très grand faitout pour avoir assez de place car la poule et les légumes doivent entrer dedans.

Je disais donc… placer la poule, les légumes et le bouquet garni dans le grand faitout et recouvrir d’eau froide. Saler et poivrer puis couvrir avec le couvercle. Amener à ébullition, diminuer l’intensité du feu et laisser cuire pendant au moins deux heures.

Vous allez sentir rapidement les bonnes odeurs qui se répandent dans votre cuisine.

Une fois le temps de cuisson arrivé à son terme, goûter le bouillon et ajuster l’assaisonnement si nécessaire.

Egoutter la poule et la réserver dans un plat.

Retirer les légumes et les réserver également dans un plat.

Filtrer le bouillon au travers d’un chinois très fin. Mettre 1 litre de coté et mettre le reste au frais jusqu’au lendemain (je vous expliquerai pourquoi plus tard dans la recette).

 

 

 

Quand votre poule a un peu refroidi, commencer à la déshabiller… c’est-à-dire lui retirer sa peau, la découper et dépiauter (faire des petits lambeaux de viande)  toute la viande avec les doigts et à nouveau réserver.

 

 

 

Maintenant, je vais vous expliquer comment faire une poule à la sauce blanche comme on mangeait souvent le dimanche chez ma grand-mère. Pour cela, il va vous falloir :

100g de beurre
100g de farine
1 jus de citron
1 L de bouillon de poule

Dans un autre faitout, faire fondre et chauffer le beurre. Quand il est fondu et bien chaud, y jeter la farine d’un coup et laisser « blondir » sans laisser brûler en remuant sans cesse.

Ajouter le bouillon toujours chaud petit à petit à l’aide d’une louche toujours sans cesser de remuer. Ajuster avec plus ou moins de bouillon selon la consistance que vous désirez (plus ou moins épaisse) pour votre sauce puis ajouter le jus de citron. Comme d’habitude, goûter pour ajuster ou pas l’assaisonnement à votre goût.

 

 

Quand vous jugez que votre sauce est prête, il ne vous reste plus qu’à y ajouter les petits morceaux de viande de la poule et à bien remuer le tout.

Après, soit vous servez votre poule à la sauce blanche simplement avec un bon riz bien tendre, soit vous la servez dans un vol au vent en pâte feuilletée accompagnée de frites comme souvent on le fait en Belgique ou de riz. N’oubliez pas que vous avez réserver vos légumes que vous pouvez maintenant ajouter à votre plat.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et maintenant, vous allez me dire, mais qu’est-ce qu’on fait avec le bouillon de poule.

Alors, le bouillon, après une nuit au frigo, vous allez voir que le gras est figé. Il vous suffit maintenant de la dégraisser en retirant tout ce qui est figé.

Vous le remettez à chauffer et une fois à ébullition vous y ajoutez des petites pâtes (petits plombs, cheveux d’anges ou autres) et les cuisez selon le temps indiqué sur le paquet.

Une fois le temps de cuisson écoulé, éteindre le feu et laisser poser quelques minutes puis vous pouvez servir votre bouillon de poule dans des bols et le déguster. S’il vous reste des carottes cuites, vous pouvez les ajouter à votre bol de soupe. Mon beau-frère, lui, y ajoute en plus un peu de moutarde.

Voilà, vous voyez que finalement il n’y a rien de compliqué à bien manger et à régaler toute la famille.

Cake au chocolat simplissime

Je vous propose encore ici la recette d’un cake très facile et rapide à réaliser qui va plaire à toutes celles et ceux à qui vous le ferez goûter.

Pour changer de votre quatre heures, il peut même devenir un dessert parfait si vous l’accompagnez d’une crème anglaise ou d’une boule de glace vanille et d’un peu de chantilly.

Ingrédients

150 gr de chocolat noir
150 gr de beurre
5 oeufs
200 gr de sucre (perso je n’en mets que 120 gr)
1 sachet de sucre vanillé
80 gr de farine
1 cuillère à café de levure chimique

Réalisation

Faire fondre le chocolat et le beurre ensemble et bien remuer.

Ajouter les oeufs, le sucre et le sucre vanillé, la farine et la cuillère à café de levure chimique.

Bien battre et mélanger jusqu’à obtention d’une belle pâte homogène.

Une fois prête, la verser dans un moule à cake et faire cuire à 180° pendant 25 à 30 minutes.

Spaghetti de courgettes

Me revoilà avec une recette que j’ai souvent faite cet été étant donné la taille des courgettes que nous avons dans le jardin.

Après les soupes, les gâteaux au chocolat, un peu trop grosses pour les farcir, j’ai pris ma mandoline (pas celle avec laquelle on fait de la musique hein) et j’ai rapé mes courgettes en spaghettis.

Avec une bonne sauce tomate au basilic ou encore avec une sauce à l’arrabbiata bien relevée si vous aimez, c’est un vrai délice. J’adore !!!

Vous allez voir, c’est tout simple.

 

Il vous faut juste une énorme courgette, des gousses d’ail (2 ou 3 selon votre goût), un peu de sel, de l’huile d’olive et une bonne sauce tomate au basilic ou à l’arrabbiata.

Prendre votre énorme courgette, bien la laver et ne l’éplucher qu’une fois sur deux pour garder un peu de peau qui va colorer votre plat.

La raper en spaghetti avec une mandoline dans une passoire en évitant le coeur et les graines de la courgette. Mettre un peu de sel et laisser dégorger une petite demie-heure.

 

Au bout de ce temps, faire chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle à bords hauts ou un wok, y mettre à fondre les gousses d’ail pressées et ajouter les spaghetti de courgette.

Remuer et faire cuire quelques minutes en remuant de temps en temps. Au bout de 5 minutes ajouter la sauce tomate, saler selon votre goût et laisser cuire à couvert encore quelques minutes toujours en remuant de temps en temps.

Goûter un spaghetti pour voir la cuisson parfaite pour vous. Moi je les aime bien un peu al dente.

Dresser dans une assiette et saupoudrer de parmesan pour vous régaler encore plus.

 

Tarte briochée amandine aux mirabelles ou aux reines claude

La saison bat son plein et cette année, même avec l’été caniculaire auquel nous avons eu droit, les arbres fruitiers nous ont gâtés.

Après avoir fait la tarte traditionnelle, les clafoutis, les confitures, en avoir croqué des dizaines, j’ai eu envie de tenter la tarte aux mirabelles sur une pâte briochée pour changer.

On a tous adoré, donc voici ma recette pour la réaliser chez vous.

Pour la pâte briochée (vous pourrez faire deux tartes avec la quantité)

200g de lait
1 sachet de levure de boulangerie (ou spéciale brioches)
500g de farine
80g de sucre
2 oeufs
125g de beurre froid

Pour l’amandine

1 gros oeuf
2 càs de poudre d’amande
2 càs de sucre
15 cl de crème

Des mirabelles en nombre suffisant pour recouvrir toute la pâte une fois étalée dans le moule à manqué. Je n’ai pas compté ni pesé la quantité de mirabelles que j’ai utilisées.

Réalisation

Pour commencer, tiédir le lait et y délayer la levure puis attendre quelques minutes.

Verser le lait et la levure dans le bol de votre robot, y mettre la farine, les oeufs et le sucre et pétrir à l’aide du crochet pendant 5 minutes jusqu’à ce que la pâte se forme bien.

Ajouter le beurre froid en cubes et pétrir à nouveau pendant 2 à 3 minutes.

Couvrir le bol et laisser gonfler la pâte à température ambiante ou dans un four préchauffé à 40° éteint et porte fermée pendant 45 minutes. Ensuite, placer le bol avec la pâte au réfrigérateur pendant 40 minutes.

Au bout de ce temps, sortir la pâte du réfrigérateur, la dégazer sur un plan de travail légèrement fariné et la replier plusieurs fois sur elle-même avant de reformer une belle boule.

Diviser votre pâton en deux pâtons égaux pour réaliser deux tartes.

Préchauffer le four à 180° en chaleur tournante.

Prendre un moule à manqué, le beurrer et recouvrir le fond d’un rond de papier sulfurisé.

Aplatir et étaler le premier pâton à l’intérieur du moule avec les mains et les doigts pour former un fond de tarte.

Recouvrir avec les mirabelles dénoyautées et coupées en deux, peaux contre la pâte, et les enfoncer dans la pâte avec le plat de la main quand toutes les mirabelles recouvrent la pâte.

Préparer l’amandine avec le gros oeuf entier, la poudre d’amande, le sucre et la crème bien mélangés ensemble puis verser l’appareil sur la tarte.

Préparer la deuxième tarte de la même façon et la réserver pendant que la première cuit pendant 35 minutes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant, régalez-vous ! Vous pouvez congeler la seconde tarte une fois qu’elle sera refroidie sauf si vous êtes gourmands et que vous réussisez à manger les deux tartes rapidement.

 

Linguine alle vongole (aux coques)

J’adore les manger, mais je n’en n’avais jamais encore fait jusqu’ici. Pour moi, c’est LE plat de pâtes italien par excellence.

En Italie, à la carte, on le trouve souvent en « primo piate », c’est-à-dire après l’entrée. Il s’agit d’un plat d’apparence très simple qui ne nécessite que très peu d’ingrédients. Cependant, pour la réussite de la recette, il faut choisir les meilleurs ingrédients… des pâtes de très bonne qualité, des coquillages très frais et il faut surtout réussir les différentes cuissons (pâtes, coquillages) et obtenir un assaisonnement maîtrisé pour que le plat soit savoureux.

Quand les « linguine alle vongole » sont bien préparés, c’est un délice plein de saveurs… si on ferme les yeux, en les dégustant, on s’imagine au bord de la mer, on sent le soleil couchant nous caresser la peau, on voit les plages de sable fin italiennes, on voyage…..

Pour revenir sur terre, évidemment, en France, on ne trouve pas facilement des « vongole » alors on se tourne vers des palourdes qui leur ressemblent beaucoup même si la chair des vraies « vongole » est plus tendre et leur coque plus fine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ingrédient pour 2 personnes

  • 600g de vongole veraci (si vous en trouvez) sinon à défaut de palourdes
  • 300gr de linguine (je prends des Barilla)
  • une gousse d’ail
  • un bouquet de persil
  • un verre de vin blanc sec
  • huile d’olive
  • poivre

Ce qui est sympa avec cette recette, c’est qu’on peut la préparer à l’avance.

Commencer par retirer tous les coquillages cassés. Ensuite on lave bien les palourdes en les rinçant dans plusieurs eaux, puis on les laisse tremper une petite heure.

Faire cuire les pâtes al dente dans une grande quantité d’eau. Les pâtes finiront de cuire avec les vongole. Il ne faut donc pas trop les cuire (arrêter la cuison 2 à 3 minutes avant le temps indiqué sur le paquet) et les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson.

Arroser les pâtes avec un filet d’huile d’olive, bien mélanger et réserver.

Egoutter les palourdes et les faire sauter dans 5 cuillères à soupe d’huile d’olive, à feu très vif.

Bien remuer et enrober les palourdes d’huile, ajouter le vin blanc, la gousse d’ail hachée, poivrer généreusement (surtout ne pas ajouter de sel car les palourdes sont très iodées et rendront du sel à la cuisson). Personnellement, j’aime bien ce qui est relevé et j’ajoute en plus un peu de piment d’espelette.

Stopper la cuisson au bout de 5 minutes et égoutter les vongole en prenant soin de récupérer le jus de cuisson en le filtrant finement car les palourdes peuvent rendre un peu de sable à la cuisson. Réserver les palourdes et le jus de cuisson séparement.

Voilà, tout est prêt !

Quelques minutes avant de servir, prendre une très grande sauteuse et y réchauffer le jus à feu vif et le faire réduire deux ou trois minutes.

Rajouter les vongole et les linguine et bien mélanger. Couvrir et laisser chauffer quelques minutes en prenant soin de remuer régulièrement.

Parsemer de persil ciselé et servir sans attendre accompagné d’un bon vin blanc fruité et frais.

Régalez-vous !

Cheesecake aux speculoos

Si vous me suivez, vous devez savoir que l’une de mes pâtisseries préférées est le cheesecake. Hélas, je n’en fais pas souvent parce que chez moi, je suis la seule à aimer ça….. eh oui, mes hommes n’en sont pas fans.

N’empêche, j’ai testé la recette que Delhaize https://www.delhaize.be/fr-be/recettes/recetteDetails/Cheesecake-classique-aux-speculoos/r/Cheesecake-klassiek-met-speculaas a publié sur son site dernièrement..(ben oui, j’ai craqué mdrrrrrrrr…) et je peux vous dire qu’elle est validée par toutes les personnes qui l’ont goûtée.

Alors, je vous la donne ici et vous la recommande.

Par contre, il va vous falloir être patients avant de la déguster….

Temps de préparation : 20 min + 1.15 h de cuisson + 1 h de refroidissement + 12 h de repos

Ingrédients:

  • 2 jaunes d’œufs
  • 225 g de spéculoos
  • 600 g de fromage frais nature (type philadelphia)
  • 25 cl de crème fraîche
  • 150 g de sucre de canne
  • 50 g de beurre
  • 3 œufs entiers

 Préparation:

  1. Préchauffer le four à 200°C.
  2. Chemiser un moule démontable de 24 cm de diamètre avec du papier cuisson.
  3. Réduire les spéculoos en poudre au robot (ou en les écrasant au rouleau à pâtisserie, enfermés dans un sachet congélation).
  4. Ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger du bout des doigts, jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Verser dans le moule et tasser dans le fond, en remontant un peu sur les bords.
  5. Fouetter le fromage frais avec la crème, le sucre, les œufs entiers et les jaunes.
  6. Verser dans le moule et enfourner 15 min à 200°C.
  7. Baisser la température à 100 °C et poursuivre la cuisson durant 1 h.
  8. Éteindre le four et y laisser refroidir le cheesecake pendant 1 h.
  9. Laisser ensuite reposer 12 h au frigo.
  10. Servir frais. Accompagné d’un coulis de fruits rouges et de fruits rouges c’est encore meilleur.

Petite astuce

  • Afin d’éviter de vous débattre avec le papier cuisson dans le moule, c’est très simple, il vous suffit d’humecter légèrement le moule et le papier y adhèrera sans problème !

Ce diaporama nécessite JavaScript.