Linguine alle vongole (aux coques)

J’adore les manger, mais je n’en n’avais jamais encore fait jusqu’ici. Pour moi, c’est LE plat de pâtes italien par excellence.

En Italie, à la carte, on le trouve souvent en « primo piate », c’est-à-dire après l’entrée. Il s’agit d’un plat d’apparence très simple qui ne nécessite que très peu d’ingrédients. Cependant, pour la réussite de la recette, il faut choisir les meilleurs ingrédients… des pâtes de très bonne qualité, des coquillages très frais et il faut surtout réussir les différentes cuissons (pâtes, coquillages) et obtenir un assaisonnement maîtrisé pour que le plat soit savoureux.

Quand les « linguine alle vongole » sont bien préparés, c’est un délice plein de saveurs… si on ferme les yeux, en les dégustant, on s’imagine au bord de la mer, on sent le soleil couchant nous caresser la peau, on voit les plages de sable fin italiennes, on voyage…..

Pour revenir sur terre, évidemment, en France, on ne trouve pas facilement des « vongole » alors on se tourne vers des palourdes qui leur ressemblent beaucoup même si la chair des vraies « vongole » est plus tendre et leur coque plus fine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ingrédient pour 2 personnes

  • 600g de vongole veraci (si vous en trouvez) sinon à défaut de palourdes
  • 300gr de linguine (je prends des Barilla)
  • une gousse d’ail
  • un bouquet de persil
  • un verre de vin blanc sec
  • huile d’olive
  • poivre

Ce qui est sympa avec cette recette, c’est qu’on peut la préparer à l’avance.

Commencer par retirer tous les coquillages cassés. Ensuite on lave bien les palourdes en les rinçant dans plusieurs eaux, puis on les laisse tremper une petite heure.

Faire cuire les pâtes al dente dans une grande quantité d’eau. Les pâtes finiront de cuire avec les vongole. Il ne faut donc pas trop les cuire (arrêter la cuison 2 à 3 minutes avant le temps indiqué sur le paquet) et les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson.

Arroser les pâtes avec un filet d’huile d’olive, bien mélanger et réserver.

Egoutter les palourdes et les faire sauter dans 5 cuillères à soupe d’huile d’olive, à feu très vif.

Bien remuer et enrober les palourdes d’huile, ajouter le vin blanc, la gousse d’ail hachée, poivrer généreusement (surtout ne pas ajouter de sel car les palourdes sont très iodées et rendront du sel à la cuisson). Personnellement, j’aime bien ce qui est relevé et j’ajoute en plus un peu de piment d’espelette.

Stopper la cuisson au bout de 5 minutes et égoutter les vongole en prenant soin de récupérer le jus de cuisson en le filtrant finement car les palourdes peuvent rendre un peu de sable à la cuisson. Réserver les palourdes et le jus de cuisson séparement.

Voilà, tout est prêt !

Quelques minutes avant de servir, prendre une très grande sauteuse et y réchauffer le jus à feu vif et le faire réduire deux ou trois minutes.

Rajouter les vongole et les linguine et bien mélanger. Couvrir et laisser chauffer quelques minutes en prenant soin de remuer régulièrement.

Parsemer de persil ciselé et servir sans attendre accompagné d’un bon vin blanc fruité et frais.

Régalez-vous !

Cheesecake aux speculoos

Si vous me suivez, vous devez savoir que l’une de mes pâtisseries préférées est le cheesecake. Hélas, je n’en fais pas souvent parce que chez moi, je suis la seule à aimer ça….. eh oui, mes hommes n’en sont pas fans.

N’empêche, j’ai testé la recette que Delhaize https://www.delhaize.be/fr-be/recettes/recetteDetails/Cheesecake-classique-aux-speculoos/r/Cheesecake-klassiek-met-speculaas a publié sur son site dernièrement..(ben oui, j’ai craqué mdrrrrrrrr…) et je peux vous dire qu’elle est validée par toutes les personnes qui l’ont goûtée.

Alors, je vous la donne ici et vous la recommande.

Par contre, il va vous falloir être patients avant de la déguster….

Temps de préparation : 20 min + 1.15 h de cuisson + 1 h de refroidissement + 12 h de repos

Ingrédients:

  • 2 jaunes d’œufs
  • 225 g de spéculoos
  • 600 g de fromage frais nature (type philadelphia)
  • 25 cl de crème fraîche
  • 150 g de sucre de canne
  • 50 g de beurre
  • 3 œufs entiers

 Préparation:

  1. Préchauffer le four à 200°C.
  2. Chemiser un moule démontable de 24 cm de diamètre avec du papier cuisson.
  3. Réduire les spéculoos en poudre au robot (ou en les écrasant au rouleau à pâtisserie, enfermés dans un sachet congélation).
  4. Ajouter le beurre coupé en morceaux et mélanger du bout des doigts, jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Verser dans le moule et tasser dans le fond, en remontant un peu sur les bords.
  5. Fouetter le fromage frais avec la crème, le sucre, les œufs entiers et les jaunes.
  6. Verser dans le moule et enfourner 15 min à 200°C.
  7. Baisser la température à 100 °C et poursuivre la cuisson durant 1 h.
  8. Éteindre le four et y laisser refroidir le cheesecake pendant 1 h.
  9. Laisser ensuite reposer 12 h au frigo.
  10. Servir frais. Accompagné d’un coulis de fruits rouges et de fruits rouges c’est encore meilleur.

Petite astuce

  • Afin d’éviter de vous débattre avec le papier cuisson dans le moule, c’est très simple, il vous suffit d’humecter légèrement le moule et le papier y adhèrera sans problème !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tarte à la rhubarbe

C’est la pleine saison… je ne peux donc pas m’empêcher de vous présenter une petite recette sympa et, comme d’habitude, facile à réaliser, de tarte à la rhubarbe.

Pourtant, la rhubarbe et moi, on a eu du mal pendant de longues années… je ne sais d’ailleurs pas comment l’expliquer mais à un moment de ma vie j’ai décrété que je n’aimais pas ça sans jamais y avoir goûté pour autant… Maintenant, j’adore son petit goût acidulé qui est tellement rafraîchissant.

Allez, trêve de bavardage, passons à l’action!

Vous pouvez la faire avec deux sortes de pâtes différentes. Personnellement, je la préfère avec une bonne pâte sablée sucrée même si elle est fragile à cause du jus rendu par la rhubarbe à la cuisson.

Je vous donne donc les deux recettes de pâtes, à vous de choisir :

La sablée sucrée (pour un cercle de 22cm)

250g de farine
125g de beurre
5g de sel
25g de sucre
1 jaune d’oeuf
50g d’eau

Mettre la farine et le beurre à température ambiante coupé en dés dans un saladier (cul de poule) et sabler le beurre et la farine. Pour être plus claire, l’opération consiste à frotter du bout des doigts le beurre et la farine ensemble jusqu’à obtention d’un sable grossier.

Faire un puits et ajouter les éléments liquides (l’eau et le jaune d’oeuf) au centre et y dissoudre le sel et le sucre avec une fourchette.

Assembler le tout au départ avec la fourchette en remuant puis finir avec les doigts et former une boule.

Ensuite, fraiser la boule de pâte deux fois. L’opération de « fraisage de la pâte » consiste à pousser et écraser la pâte sur le plan de travail avec la paume de la main. De cette façon on obtient un mélange intime des différents élément (farine, beurre, oeuf et eau) sans pour autant rendre la pâte élastique.

Réunir ensuite la pâte en une seule grosse boule. La filmer et la placer 30 minutes au frigo.

La pâte brisée

300g de farine
1 pincée de sel
80g de beurre
4 càs d’huile d’olive

Tamiser la farine et le sel dans un cul de poule.

Creuser un puits au centre, y ajouter le beurre en petits dés et l’incorporer à la farine du bout des doigts.

Ajouter l’huile d’olive, amalgamer rapidement et ajouter un tout petit peu d’eau froide si nécessaire pour obtenir une boule de pâte lisse.

Couvrir et laisser reposer 1 heure.

Garniture de la tarte

1kg de rhubarbe
7 càs de sucre en poudre
1 oeuf
20cl de crème fleurette

Il est donc temps de s’occuper de la rhubarbe.

Laver et éplucher vos belles tiges de rhubarbe.

Les couper en petits tronçons dans un saladier.

Saupoudrer de 3 càs de sucre, mélanger, filmer et laisser dégorger la rhubarbe une heure au réfrigérateur.

Préchauffer votre four à 200°C

Il ne vous reste qu’à étaler la pâte que vous avez réalisée ou celle de votre choix  (brisée ou sablée et surtout pas feuilletée) que vous avez achetée et de la piquer avec une fourchette puis de la placer dans un moule ou un cercle à tarte.

Egoutter la rhubarbe et la répartir sur la pâte à tarte.

Battre l’oeuf avec la crème fleurette et le reste du sucre.

Verser la préparation sur la rhubarbe et enfourner pour 30 minutes.

Pour varier, il est également possible de réaliser de la même façon une excellente tarte aux pommes.

Bien laisser refroidir et placer au réfrigérateur. Avant de servir, n’hésitez pas à saupoudrer votre tarte d’un peu de sucre glace. Ensuite, régalez-vous!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Les sablés préférés de Florence et ses enfants

Aujourd’hui, même si ce n’est pas vraiment la saison… car après tout on mange ce qu’on aime quand on veut non… je vous propose la recette de mes sablés à la noisette à la demande pressante de Florence et ses enfants qui les ont adorés pendant les fêtes de fin d’année.

Pour les faire, il vous faudra :

250g de beurre
500g de farine
250g de sucre (bien souvent je n’en mets que 200g)
250g de poudre de noisettes grillées (que j’achète chez Grand Frais)
1 sachet de levure chimique
3 oeufs (moyens)

Dans un très grand saladier si vous travaillez la pâte à la main ou dans la cuve de votre robot, mélanger le beurre ramolli, le sucre, les oeufs et la poudre de noisettes.

Ajouter ensuite la farine et la levure chimique et mélanger (à la main de préférence histoire d’éviter de faire surchauffer votre robot vu les quantités) jusqu’à obtention d’une pâte homogène puis former une boule.

La placer entre 2 feuilles de papier cuisson et aplatir la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur d’à peu près 5mm puis emporte-piècer avec les formes que vous voulez.

Placer vos formes sur une plaque recouverte de papier cuisson ou d’une toile silpat et mettre à cuire dans un four préchauffé à 180°C pendant une dizaine de minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Le temps de cuisson dépendant toujours des fours, n’oubliez pas de surveiller la cuisson de vos petits biscuits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petites verrines en biscuit à madeleines

Coucou, c’est encore moi…

Il y a deux semaines, j’ai publié des photos d’une de mes dernières recettes réalisée avec les petits moules de chez Lekué que j’avais acheté sur le stand Cocoro au Salon Sugar de Bruxelles https://www.cocoroshop.it/it/pasticceria/stampi-silicone/stampo-cookie-glass-8pz-silicone.html.

Le Salon Sugar de Bruxelles était tout petit, en même temps, c’était la première fois qu’il était organisé et essuyait donc les plâtres, mais j’avais quand même réussi à craquer sur les petits moules individuels rouges. Quand je les ai vu, j’ai tout de suite imaginé toutes les possibilités de recettes à réaliser avec eux.

Comme un fait étrange, c’était aussi ma première rencontre avec le stand italien Cocoro… et, si vous avez fait le lien avec mon article d’hier relatif au Salon Sugar de Paris, vous avez du vous rendre compte que j’étais sur ce même stand… une coïncidence plus qu’incroyable, mais vraie… parfois il ne faut pas chercher à comprendre… en tout cas, c’est par un réel hasard que cette collaboration a eu lieu et j’en suis la plus heureuse.

Les petits moules « Cookie glass ou cookie shot » de chez Lekué https://www.lekue.com/fr/utensiles-de-cuisine/cookie-glass-2708.html, ce sont des petits moules individuels dans lesquels il est possible de réaliser toutes sortes de verrines mangeables salées ou sucrées. On peut y faire cuire toutes les pâtes à biscuits (pâte sablée, brisée, cookies.. ) on peut y mouler de la polenta,  du chocolat.. on peut aussi réaliser des petits verres à shot glacés.. pour faire court, on est juste limités par son imagination.

Jusque là je n’ai personnellement testé qu’une recette avec un biscuit à madeleine dont vous trouverez la recette ci-dessous et j’ai hâte d’en tester bien d’autres. Ma petite verrine était donc composée de biscuit madeleine, d’une délicieuse crème pâtissière, de morceaux de fraises et d’une chantilly au mascarpone.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour réaliser cette recette, il vous faudra réaliser votre crème pâtissière la veille et la placer au frigo pour qu’elle refroidisse. Je vous renvoie à ma recette qui se trouve ici -> https://claudiavousregale.com/2017/09/10/creme-patissiere/

Pour le biscuit madeleine, il vous faudra :

100g de sucre
2 oeufs
100g de farine T55
2g de levure chimique
100g de beurre fondu
zestes de citron jaune
une pincée de sel

Préchauffer le four à 200° en chaleur tournante.

Faire fondre le beurre et le laisser un peu refroidir.

Tamiser la farine et la levure ensemble dans un cul de poule.

Y ajouter les oeufs, le sucre, le sel et bien mélanger le tout pour obtenir une pâte bien homogène. Si vous n’avez pas assez d’huile de coude, vous pouvez tout mettre dans votre robot et le laisser travailler pour vous ;o)

Terminer en ajoutant le beurre fondu et les zestes de citron.

Mettre la pâte dans une poche à douille et en remplir les petits moules verrines et les placer au four pendant plus ou moins 15 minutes (toujours selon votre four).

A la sortie du four, la pâte à madeleine aura gonflé au delà du moule, il ne vous restera plus qu’à découper ce qui dépasse pour obtenir de jolis petits « verres » en pâte à madeleine.

Bien nettoyer les fraises, les découper en petits morceaux et les sucrer si nécessaire. Les placer au frais le temps de faire monter la chantilly.

Pour réussir une chantilly à coup sur, il faut une crème liquide à plus de 30% de MG, sinon elle ne montera jamais. Un autre truc pour que tout se passe bien, c’est de placer le bol de votre robot et son fouet au frigo voire au congélateur avant de les utiliser.

Pour la chantilly mascarpone, il vous faudra :

25 cl de crème liquide à 33% MG
250g de mascarpone
44g de sucre

Tout mettre dans le bol du robot et fouetter jusqu’à obtention d’une chantilly bien ferme puis la mettre dans une poche à douille et la réserver au frigo.

Montage

Reprendre la crème pâtissière et la fouetter pour la détendre. La placer dans une poche à douille.

Prendre les petits gobelets en pâte à madeleine, y pocher un peu de crème pâtissière puis venir y ajouter des fraises. Remettre un peu de crème pâtissière jusqu’à ras bord du gobelet et finir par couvrir de chantilly.

Ensuite, libre à vous de décorer vos verrines avec des petites fleurs comestibles par exemple, des morceaux de fraises, une feuille de menthe… et voilà un joli dessert à l’assiette ou l’un des éléments de votre café gourmand ;o)

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler!

Bientôt d’autres recettes à venir ;o) restez connectés!

Cake marbré

Hello tout le monde, je vais vous livrer ici la recette de mon cake marbré que j’ai fait hier et posté sur instagram ainsi que sur ma page FB et que, depuis, tout le monde veut savoir faire.

Vous allez voir, c’est super simple et surtout super bon. Pour le goûter ou le petit déjeuner, c’est le top du top!

Ingrédients

120g de beurre mou
170g de sucre
190g de farine
2 càc rases de levure chimique
50g de lait
3 oeufs (moyens)
1 càc de vanille liquide
12g de rhum

16g de cacao amer en poudre + 12g de lait

 

Préchauffer le four à 200°C

Travailler le beurre en pommade (au besoin le ramollir en le passant quelques secondes au micro ondes)

Ajouter le sucre, puis les oeufs, la farine, la levure et enfin les 50g de lait, le rhum et la vanille et rendre la pâte homogène.

Une fois qu’elle est bien homogène, la séparer en deux et ajouter le cacao et les 12g de lait dans l’une des deux.

Bien beurrer et fariner* un moule à cake d’à peu près 24 cm. Y déposer 2 grosses  cuillères à soupe de pâte au chocolat, puis 2 grosses cuillères de pâte nature et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de pâte. Si possible terminer par la pâte à la vanille.

* Petite astuce : si vous avez peur que votre moule attache malgré qu’il soit bien beurré, n’hésitez pas à ajouter une bande de papier sulfurisé dans le fond du moule et vous aurez un démoulage vraiment impeccable.

Placer au four pendant 10 minutes à 200°C et baisser la température à 180°C puis cuire encore 35 minutes.

Si vous vous y mettez maintenant, il sera prêt pour votre 4 heure ;o)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ragoût de boeuf, carottes et pommes de terre

Allez, soyons fous… encore une recette aujourd’hui… Il fait super froid ces derniers temps et quoi de mieux qu’un bon plat mijoté pour se réchauffer de l’intérieur?

Bon d’accord, ce n’est pas un plat rapide à faire qu’on peut se décider à faire à la dernière minutes, mais ça reste un plat qui cuit tout seul sans qu’on soit obligé de rester devant et en plus il plaît à tout le monde.

Pour 6 personnes :

1,5kg de viande de boeuf (pour bourguignon)
1 oignon
4 carottes
2,5kg de pommes de terre Charlotte (à la maison j’ai des patators, ils adorent ça donc je mets la dose mdrrrrrrrrr)
4 càs de farine
une petite boîte de concentré de tomate
un bouquet garni
sel, poivre, paprika, piment doux
1,5 litre de bouillon de boeuf

Réalisation

Si vos morceaux de viande sont trop gros, n’hésitez pas à les recouper (en morceaux de 2x2cm par exemple).

Mettre un peu d’huile d’olive et de beurre dans le fond de votre casserole et y mettre la viande à rissoler quelques minutes. Il faut qu’elle colore un peu.

Pendant ce temps-là, émincer l’oignon, éplucher les carottes et les couper en rondelles.

Une fois les morceaux de viande légèrement colorés, les réserver avec leur jus de cuisson.

Rajouter un peu d’huile d’olive et de beurre dans la casserole et y faire fondre l’oignon émincé, puis ajouter les carottes et les faire suer quelques minutes en remuant.

Remettre la viande et son jus dans la casserole . Parsemer de farine puis mélanger à nouveau pour bien incorporer la farine aux ingrédients.

Saler (moi j’utilise de la fleur de sel), poivrer, ajouter le bouillon, le concentré de tomate, le bouquet garni (laurier et thym). Selon vos goûts, vous pouvez rajouter du paprika et du piment doux qui vont relever le plat.

Remuer, amener le tout a ébullition puis baisser le feu, couvrir et laisser mijoter pendant minimum 1h30.

Profitez-en pour éplucher vos pommes de terre, les découper en gros morceaux et les réserver dans l’eau froide.

Si vous avez l’occasion de passer devant votre casserole pendant le temps de cuisson, il n’est pas interdit de touiller votre ragoût au passage.

Au bout d’une heure trente, il est temps d’ajouter les pommes de terre à votre ragoût. Si nécessaire n’hésitez pas à rajouter un peu d’eau car les pommes de terre doivent être recouvertes de liquide pour bien cuire.

Remuer et laisser à nouveau cuire pendant au moins 40 minutes pour que vos pommes de terre soient bien fondantes.  Et, comme je dis toujours, goûtez votre plat et ajuster l’assaisonnement si nécessaire.

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.