Cocottes rue Chimay à Luxembourg

Je vous avoue que la semaine dernière, j’ai été super gâtée… non seulement je suis allée assister à des workshops culinaires et pâtissiers au Spring Break mais j’ai aussi eu la grande chance et le privilège d’être invitée jeudi, en compagnie d’autres blogueurs et de la presse, à découvrir la nouvelle carte de printemps chez Cocottes à Luxembourg.

Je ne sais pas où ils vont chercher leurs idées, mais chez Cocottes, impossible de se lasser de leurs plats tant ils sont variés, sains, équilibrés et renouvelés sans cesse.

A base de produits frais, sans gluten, sans lactose, des soupes, des sandwiches, des salades, des wraps, des bocaux, des quiches, des plats classiques, une carte incroyable. Impossible de ne pas trouver quelque chose qui convienne.

En fait le plus compliqué chez Cocottes, c’est de faire son choix !

Si vous ne connaissez pas encore ces restaurants, je vous invite.. que dis-je… je vous recommande d’y aller vite car non seulement vous serez ravis par la carte, mais vous mangerez aussi dans un endroit convivial, cosy et chaleureux, un peu comme à la maison.

Je vous laisse vous régaler avec les photos que j’ai prises sur place au restaurant Cocottes, rue Chimay à Luxembourg, à deux pas de la Place d’Armes, du Palais Grand Ducal et de nombreux jolis endroits à découvrir au Centre de la Ville de Luxembourg.

 

Le restaurant rue Chimay

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La belle table joliment décorée qui nous était réservée….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certains des plats que nous avons pu déguster

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si vous y allez, n’oubliez pas de participer au Spring Contest en prenant un de vos plat en photo en utilisant le cadre « insta » en carton disponible en boutique comme ci-dessous par exemple, mais en visant mieux que moi… ça ne devrait pas être compliqué mdrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Spring Break à Luxexpo The Box

Hello tout le monde, ce jeudi et vendredi je suis allée faire un tour à la Foire Sping Break à Luxexpo The Box, avec mon amie Malou du blog https://liebemitbiss.com/

Comme nous sommes toutes les deux passionnées par la cuisine et/ou la pâtisserie et parce que c’est à chaque fois un événement à ne pas manquer, comme l’année dernière nous n’avons pas raté l’occasion de nous inscrire aux différents workshops qui étaient planifiés en fin de journée le jeudi et le vendredi.

Jeudi, le premier workshop dont le thème était « Les légumes dans toutes leurs facettes » a été dirigé par le Chef Carlo Sauber, enseignant de cuisine et juge culinaire international, qui nous a montré différentes façon de travailler les carottes avec les légumes du producteur local Les Paniers de Sandrine http://www.lespaniersdesandrine.lu/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le second workshop, intitulé « La table des grands Chefs – Des créations sucrées pour clôturer un repas en beauté » était animé par le Pâtissier Yves Jehanne de chez Traiteur Steffen « Le goût du bonheur » https://steffen.lu/info-presse/gout-bonheur-made-by-steffen/ également Président de l’Association les Sucrés du Lux dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Yves Jehanne nous a présenté son délicieux mille feuille revisité composé d’un crémeux à la badiane, d’une sauce au caramel beurre salé et d’une excellente glace vanillée. Un dessert tout en subtilités, vraiment exquis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi soir, le premier workshop auquel nous avons assisté était à nouveau celui de Yves Jehanne qui nous a présenté sa revisite de la Tarte citron meringuée, réalisée avec des citrons Meyer et une gelée de goyave, qui était aussi exquise pour les yeux que pour le palais. Une explosion de saveurs en bouche et de jolies couleurs pour les yeux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin, pour terminer, le dernier workshop mais pas des moindres, bien au contraire, celui de Joël Schaeffer dont le restaurant est situé à Mertert https://www.joel-schaeffer.lu/fr/ qui nous a proposé son « Mariage parfait entre gastronomie, jus locaux et eaux de vie », les jus locaux, vinaigres et eaux de vie venant de la maison Georges Schiltz à Rosport http://www.tudorsgeeschter.lu/index.php/kontakt.

Joël Schaeffer nous a préparé :

un filet de truite marinée au gros sel, zestes de citron et aneth sur son lit de salade de fenouil mariné à l’huile d’olive, oignon rouge et vinaigre de sureau et croquette de Kachkäse à la truffe.

Suivi d’un poulet jaune fumé au foin, cuit en ballotine à basse température au bain marie sur son risotto au jus de pommes et coings et carottes glacées à la liqueur de miel pimentée.

Pour finir en apothéose, nous avons eu droit, en dessert, à un moelleux au chocolat avec son parfait à la vanille agrémenté soit d’une liqueur de sureau ou d’une liqueur de café speedy et d’un bel éclat de meringue séchée.

Durant tout le déroulé du workshop, M. Schiltz nous a également fait découvrir quelques-uns de ses produits tels que sa liqueur de mirabelle, ses vins, ses jus de raisin. De très jolies découvertes et un excellent moment passé à se régaler autant avec les yeux que les papilles. Vivement l’édition du Springbreak 2020!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Le Quai Steffen

Aujourd’hui c’était la grande Braderie à Luxembourg-Ville comme tous les premiers lundis de septembre. J’y suis allée accompagnée d’une amie et on est rentrées bien chargées de sacs d’emplettes et de bonnes affaires mais pas seulement….

En passant devant la gare, on a remarqué qu’il y avait un gros chantier en cours, et pour cause…. Il faut que je vous raconte…

Le Quai Steffen, la nouvelle adresse culinaire bientôt à la Gare de Luxembourg !

Suite à un appel d’offres de renouvellement de concession, les CFL ont le plaisir d’accueillir prochainement, au sein de la Gare de Luxembourg, le restaurant « Le Quai Steffen ».

Le Quai Steffen, nouvelle enseigne du Groupe Steffen, ravira le palais des amateurs de produits de qualité. C’est l’adresse culinaire idéale pour organiser un déjeuner d’affaires entre deux TGV ou pour les plus pressés qui désirent prendre un plat à emporter ou encore ceux qui aiment venir flâner dans ce futur nouveau lieu de la gastronomie luxembourgeoise.

L’ambition particulière des CFL et du Groupe Steffen est de développer l’expérience client au maximum en optimisant les postulats de base de l’univers de la restauration, c’est-à-dire veiller particulièrement à ce que chacun des hôtes se sente important, accueilli, servi avec dévouement.

Le Quai Steffen proposera un restaurant avec service à table et aussi un espace dédié à la vente à emporter.

Côté restaurant, la carte du Quai Steffen prévoit une offre très variée allant des mets du terroir, des gammes gustatives bio et végétariennes, des produits avant-gardistes aux plats traditionnels.

La carte évoluera constamment sur base de la demande de la clientèle et le système de production du Quai Steffen restera résolument artisanal.

Le restaurant offrira 100 places assises intérieures. En été, les clients pourront profiter d’une belle terrasse de 80 places.

Côté ventes à emporter, un espace traiteur y est spécialement dédié. La vente au comptoir propose des produits frais comme, par exemple, des viennoiseries le matin et des sandwichs, des salades, ou des plats à réchauffer tout au long de la journée.

L’ouverture de l’espace traiteur est programmée pour novembre 2018. Elle précèdera l’ouverture officielle du restaurant « Le Quai Steffen » début 2019.

Le restaurant sera ouvert 7 jours sur 7 en continuité des services ferroviaires.

Dans le cadre du réaménagement actuel des abords de la Gare, les CFL participent à la transformation du quartier de la gare pour laquelle des  rénovations de grande envergure sont réalisées en collaboration avec le Service des Sites et Monuments nationaux.

Les CFL, avec « Le Quai Steffen » souhaitent proposer à leur clientèle un service de restauration de haute qualité, dans un cadre convivial et chaleureux, de design contemporain traduisant l’identité du chemin de fer.

Avec le Groupe Steffen, un partenaire qui jouit d’une grande notoriété et d’une excellente réputation sur le marché, les CFL mettent l’accent sur la satisfaction client.

En voilà une bonne nouvelles, non?

Avocado.lu foodbox

Comme promis et comme la rentrée approche à grands pas et que vous allez toutes et tous reprendre le chemin du travail et de la routine quotidienne, je vais vous raconter ma découverte des foodbox de chez Avodado.luhttp://avocado.lu

Pour la petite histoire, à l’époque où j’avais Sesame Services, mon entreprise de services de conciergerie dédiée aux salariés des entreprises et aux particuliers au Luxembourg, il y a plus de 10 ans maintenant, j’avais en projet de proposer de livrer à mes clients des paniers contenant tout ce qu’il fallait (ingrédients et recettes) pour préparer plusieurs menus simples, rapides et efficaces.

Comme vous le savez toutes et tous, quand on travaille, on n’a pas toujours le temps d’aller faire les courses ou tout simplement, fatigués par nos longues journées de travail, on n’a pas toujours envie de réfléchir à ce qu’on va faire à manger le soir en rentrant.

D’ailleurs, qui ne s’est jamais dit : « si seulement quelqu’un pouvait me donner des idées de quoi faire à manger et aller me faire les courses pour réaliser les recettes qui vont avec »?

Si vous me dites : « pas moi »… et bien j’aurai du mal à vous croire !

De nos jours, alors qu’on court sans cesse après le temps, on prend de moins en moins le temps de cuisiner et donc de manger sain. Par « facilité », on se laisse malheureusement tenter par des plats soi-disant sains préparés par l’industrie agroalimentaire croyant bien faire.

Pourtant cuisiner, ce n’est pas compliqué et c’est loin d’être une corvée. Ca peut devenir un moment de partage en famille en demandant à tout le monde de prendre part à la préparation du repas et c’est surtout enfin manger sain. Puis il y a de quoi être fier d’avoir préparé son plat fait maison, non?

Chez Avocado.lu, ce à quoi j’ai pensé il y a des années, et bien,  ils l’ont fait et ils m’ont gentiment proposé de le tester.

Courant juillet j’ai reçu à la maison une de leur foodbox pour 4 personnes dont le thème était la cuisine grecque.

 

 

A noter que vous pouvez choisir le thème de votre box,  vous faire livrer à la fréquence que vous choisissez et à l’adresse de votre choix, c’est-à-dire même au bureau si vous préférez.

 

Tous les ingrédients : viandes, poisson, légumes, fruits, épices, féculents, céréales, herbes fraîches, etc sont livrés dans une box isotherme dans des emballages réutilisables ou recyclables et gardés au frais grâce à des pains de glace.

 

 

 

Avocado.lu garantit de la viande 100% d’origine BIO ou sauvage. 100% des produits laitiers sont BIO ainsi que tous les produits secs sauf quelques exceptions. Les fruits et légumes sont 90% d’origine BIO et Avocado.lu travaille également le plus possible avec les cultivateurs locaux pour ainsi diminuer les nuisances et encourager l’économie locale.

Une fois votre boîte livrée, il ne vous reste plus qu’à choisir une des recettes qu’elle contient et à cuisiner un succulent plat fait maison en moins de 45 minutes et même en moins de 25 minutes pour certaines.

Si vous n’êtes pas un chef confirmé, aucun problème. Toutes les recettes sont simples, très accessibles, bien expliquées, en français, anglais ou allemand et, surtout, elles sont efficaces et inratables. Vous pourrez même refaire celles que vous préférez ultérieurement et à l’envi quand vous inviterez des amis par exemple puisque vous pouvez garder les fiches des recettes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors, c’est pas un bon plan ça? Nous en tous cas, on s’est régalés toute la semaine, miaaaammmmm. Maintenant, il ne vous reste plus qu’à trouver la box qui vous convient https://avocado.lu/fr/boxes

 

 

La Brasserie La Lorraine ré-ouvre ses portes

La Brasserie La Lorraine est située au 7 Place d’Armes à Luxembourg. Elle a été créée en 1983 et a une capacité d’accueil de 90 personnes en intérieur + 90 personnes en terrasse.

La Formule Business Lunch est à 29 €, le plat du jour à 17€ et le menu est à partir de 39€. Ses horaires d’ouverture sont de 11h30 à 23h00.

Institution pour certains, lieu mythique pour d’autres, la Brasserie La Lorraine, a été reprise à la fin de l’année dernière par François Poitrinal et Benjamin Debris. D’important travaux ont été réalisés afin de rendre ses lettres de noblesse à cet établissement célèbre pour ses poissons, ses fruits de mer et son exceptionnelle carte des vins. Le banc d’écaille est de retour et le vivier sera présent le temps des beaux jours. Les deux nouveaux propriétaires gèrent déjà plusieurs brasseries à Paris, au travers de leur société Union des Cafés de Paris, aidés en cela par leur directeur des opérations Kévin Montay.

Au cours de la conférence de presse à laquelle j’ai eu la chance d’être conviée, Monsieur Poitrinal nous a raconté que sa famille, originaire du Luxembourg, a bien connu l’âge d’or de La Lorraine. C’était pour eux le restaurant des déjeuners familiaux du dimanche. Quand il a appris que l’établissement était en vente, il a saisi l’occasion. C’est un investissement, mais aussi un projet de passion et un challenge, car connaissant le potentiel de ce lieu mythique, il a entrepris des travaux lourds de rénovation conforme aux meilleurs standards de la profession.

Voulant offrir à sa clientèle un accueil chaleureux et une atmosphère conviviale autour d’une cuisine saine et naturelle, la décoration en cours de finalisation rappellera le grand large et l’air marin.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La clientèle visée est la clientèle habituelle de La Lorraine constituée aussi bien de déjeuner familiaux que de repas d’affaires, mais aussi une clientèle nouvelle et des personnes de passage à Luxembourg souhaitant trouver un lieu et un accueil à la fois sympathique et de grande qualité.

Les nouveaux propriétaires se sont associés à l’équipe déjà en place pour mûrir leurs réflexionS et créer la nouvelle carte, à des prix raisonnables, orientée sur les produits de la mer. A l’instar des brasseries traditionnelles, ils ont mis en place un service continu pour déguster un plateau de fruits de mer, à toute heure, ou savourer une bonne bière du Luxembourg en terrasse. L’ancienne équipe a été reprise et les deux responsables, Mathieu et Yoan sont présents dans l’établissement depuis plus de 10 ans.

Ayant à coeur de faire un clin d’oeil aux origines et à l’histoire de La Lorraine, de leurs réflexions, est également ressortie la nécessité d’un étal de poissons et de fruits de mer qui était l’attraction du restaurant pendant de nombreuses années. D’ailleurs, l’écailler est déjà en place et vu son succès, ils sont certains de ne pas s’être trompés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai d’ailleurs eu la chance de faire la connaissance de Monsieur Joel Dupuch, le plus célèbre ostréiculteur du Bassin d’Arcachon, au cours du délicieux repas qui a suivi la conférence de presse. Je suis certaine que vous le connaissez aussi vu sa très belle filmographie dont, entre autres, Les petits mouchoirs, Jappeloup, Ne le dis à personne…

De nombreux autres projets sont encore à l’étude ou seront très vite mis en place au sein de l’établissement, comme, des cours d’oenologie et des dégustations de vins, la possibilité de privatiser une partie de l’établissement pour des déjeuners d’affaires ou des conférences, la mise en place d’un système de fidélisation de la clientèle, d’un prix littéraire en 2019 pour le roman gourmand… plein de choses dont je ne manquerai de vous reparler le moment venu.

J’ai passé un excellent moment en compagnie de Monsieur Poitrinal, de ses équipes et de Monsieur Joel Dupuch et les en remercie encore. Je ne peux que vous recommander La Brasserie La Lorraine, ne serait-ce que, dans un premier temps, pour la beauté des lieux et sa décoration chaleureuse et cosy….on se croirait dans un luxueux voilier.. et dans un second temps, pour sa cuisine raffinée. J’ai eu la chance pour pouvoir y manger un savoureux carpaccio d’espadon, suivi de tendres coquilles St Jacques sur leur lit de poireaux et d’un dessert à base de mirabelles, petit clin d’oeil à la Lorraine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore une excellente adresse à répertorier et à recommander !

Virée à deux en Italie

Et voilà, les vacances sont déjà finies… une semaine c’est bien trop court et vu le temps qu’il fait ici, je n’ai qu’une envie, c’est de refaire ma valise et repartir, mais avant, il faut quand même que je vous raconte un peu notre virée à deux… Je vous préviens, ça risque d’être un peu long…

Histoire de changer d’air (moins de pollen pour moi au bord de la mer) et d’aller chercher un peu de soleil, j’ai réservé début mai un séjour d’une semaine du 20 au 27 mai dans l’hôtel où nous avions passé nos vacances l’année dernière à Caorle http://www.villes.co/italie/ville_caorle_30020.html

Le Park Hotel Pineta http://www.parkhotelpineta.it/ est un très bel hôtel, très bien situé au bord de la Spiaggia di Levante. On y est très bien accueilli et tout y est fait et pensé pour qu’on y passe un séjour plus qu’agréable. La preuve, c’est qu’on y est retourné pour la deuxième fois consécutive tellement nous avions été ravis de notre premier séjour l’année dernière. D’ailleurs, rien de tel que des photos un peu plus bas dans l’article pour vous montrer ce très bel établissement plutôt que trop de blablas….

Mais avant d’arriver à Caorle et d’y passer de bons moments, nous avons du « surmonter » (mdrrrrrr) quelques épreuves…

Pour ne pas perdre un jour, j’avais réservé une nuitée via Booking.com à Sirmione et nous sommes partis le 19 mai au matin pour faire le voyage en deux étapes et en profiter pour visiter Sirmione sur les rives du Lac de Garde.

Partis avant 8h30 le matin, en roulant normalement, mon gps indiquait que nous devions arriver aux alentours de 15h30 maximum, ce qui nous laissait le temps de visiter la ville et de profiter de ses magnifiques paysages. Seulement,  c’était sans compter le passage du fameux tunnel du Gothard, sur les départs en vacances des allemands, sur un car qui a pris feu dans le tunnel du San Bernardino qui a forcé les autorités à dévier tous les allemands qui partaient en vacances vers le tunnel du Gothard, sur les travaux, etc.

A 28km du fameux tunnel de près de 17km de long, nous voilà stoppés net dans notre élan… arghhhhhhhhh. J’allume la radio et apprends que nous devrions en avoir pour 4h d’attente avant d’avoir le droit de pénétrer sous ce tunnel. Avec le recul, je pense que les prévisions de 4h d’attente annoncées à la radio étaient « psychologiques » (sans doute se sont-ils dit que c’était un délai d’attente psychologiquement « acceptable » pour les voyageurs), car en réalité, ce sont 7h que nous avons mis pour atteindre le tunnel (faites le calcul….28km en 7h, un record du monde de la lenteur en voiture je suppose mdrrrrrrrrrrr).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au final, nous sommes arrivés à Sirmione à 22h50 non sans avoir pris soin de contacter l’hôtel en voyant le temps passer et la nuit arriver pour les avertir de notre important retard histoire de ne pas se retrouver sans point de chute le soir après cette journée de voyage plutôt stressante et éreintante.

Cependant, on n’était pas encore au bout de nos peines. J’avais choisi l’hôtel Broglia http://www.hotelbroglia.it/hotel/ vanté sur Booking.com pour sa très bonne situation, ses belles chambres, sa propreté, etc… Arrivés sur place, tout correspondait à ce que j’avais lu sur le site SAUF notre chambre qui ne correspondait en rien aux photos de la chambre que j’avais sélectionnée et réservée, à part le prix à payer, 160 euros pour une nuit et un petit déjeuner. On s’est donc retrouvés, crevés de la route, dans une chambre délabrée, avec les prises arrachées des murs, le papier peint taché qui se décollait des murs, les portes de la douches qui étaient cassées et qui ne coulissaient pas, une décoration plus que vieillotte…  Je pense que si nous étions arrivés à 15h30 comme prévu, jamais je n’aurais laissé passer ça, mais là vu l’heure et notre état de décrépitude, on a préféré en rire et se mettre au lit direct en se disant que demain était un autre jour. Je n’ai d’ailleurs pas eu le réflexe de prendre des photos de la chambre.. à quoi bon.

On a quand même bien dormi, le petit déjeuner était plus que sympa ainsi que le personnel, l’établissement était très beau et je suppose que les autres chambres non réservées via booking.com et pour de plus longs séjours étaient bien plus belles et dans un meilleur état que la nôtre. Ca ne nous a toutefois pas empêché de profiter et de visiter Sirmione, de faire un tour de la presqu’île en bateau et de se dire qu’il fallait y revenir et approfondir les visites après en voir pris plein les yeux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sirmione sur le Lac de Garde

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était ensuite temps de reprendre la route pour les un peu moins de 300km qui nous restaient à faire pour parvenir à notre destination finale, Caorle, aussi nommée la Perle de l’Adriatique.

Comme l’année dernière, nous avons bénéficié d’un accueil très chaleureux au Park Hotel Pineta et avons eu la chance de pouvoir profiter d’une chambre entièrement rénovée à la décoration très classe et moderne.

Il ne nous restait plus qu’à nous installer et commencer à profiter de notre virée à deux en Italie.

Au programme de la semaine :

Allez, je vous montre quelques photos de notre semaine pour vous donner envie…

Le Park Hôtel Pineta à Caorle http://www.parkhotelpineta.it/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre chambre Bellavista

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gastronomie italienne….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Venise et le Café Florian… 32 euros pour un latte macchiato, un capuccino et l’honneur d’écouter les musiciens qui jouent dans la galerie du café… on ne vit qu’une fois ;o)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Paysages Suisses à l’aller et au retour…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La plage à Caorle… et Caorle by night..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et voilà… j’ai encore des tonnes de photos et de vidéos mais j’ai peur de vous bassiner… en attendant, j’espère que je vous ai donné envie. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et/ou questions, je me ferai un plaisir de vous répondre.

 

Le Miel de quartier

Hello tout le monde,

aujourd’hui, j’ai eu la chance de pouvoir découvrir des ruches et des abeilles dans un endroit plutôt inattendu.

En effet, le magazine Kachen http://kachen.lu/ et l’hôtel Sofitel Luxembourg Europe au Kirchberg, nous ont invité sur les toits de l’hôtel pour un excellent petit-déjeuner dont le thème était le « miel de quartier ».

Passionné par le miel et les abeilles, l’apiculteur Hugo Zeler, a implanté ses ruches en ville et notamment sur les toits de l’hôtel Sofitel au Kirchberg.

Depuis le printemps 2017, ce sont en effet huit ruches pour environ 400 000 abeilles qui vivent sur le toit de l’établissement et qui, nous a-t-il expliqué, vont principalement faire du miel de colza car les abeilles, il faut le savoir, vont en général chercher du pollen de 600 m jusqu’à 3 km autour de leurs ruches. Pas folles les ….. ah non, ici ce sont des abeilles et pas des guêpes mdrrrrrrrrrrrrr, en tous cas, pas folle la Reine de la ruche qui vit au maximum 5 ans et qui, pendant ces années, ne sort jamais et laisse faire le plus dur du travail à ses petites ouvrières qui, elles, passent leur temps à butiner pour récolter le nectar qu’elles vont rapporter à la ruche pour remplir les alvéoles (des cases en cire) qui constituent les rayons de la ruche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mme Marie-Hélène Onursal, directrice général du Sofitel Luxembourg Europe au Kirchberg nous a également expliqué que cette action répond à la politique du groupe hôtelier en matière de sensibilisation à la biodiversité, de lutte contre le gaspillage ainsi qu’à la consommation de produits locaux. D’ailleurs, le miel récolté sur les toits de l’établissement sera, entre autres, utilisé par l’hôtel pour ses excellents petits-déjeuners dont nous avons pu avoir un aperçu ce matin.

Avec 40 ruches placées dans différents quartiers à Luxembourg-Ville (Kirchberg, Limpertsberg, Bonnevoie et bientôt la Cloche d’Or), dans des entreprises ou chez des particuliers, Hugo Zeler pense récolter 20 kg de miel par ruche dès cet été. De quoi alimenter de nombreux petits-déjeuners et/ou faire de nombreuses pâtisseries au bon goût de miel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Encore une belle découverte et surtout j’ai adoré cette visite agrémentée d’un excellent petit-déjeuner sur les toits de l’hôtel. Une super initiative que de placer des ruches en ville sur des toits, non?

Vous voulez en savoir plus? c’est ici que ça se passe -> https://www.hunnegkescht.lu/