Bouillon de poule aux légumes et ses déclinaisons

Quand le froid revient, on a envie de chaleur et de plats bien réconfortants, alors aujourd’hui je vais vous expliquer comment vous préparer un bon bouillon de poule bien goûteux et quoi faire avec votre poule cuite.

Oui, vous allez me dire que ça fait plat de grands-mères, mais qu’est-ce que c’est bon les plats de grands-mères… et surtout vous allez voir, ça n’a rien de bien compliqué à faire. Il faut juste avoir un peu de temps.

Allez je vous explique.

Pour réaliser votre bouillon de poule aux légumes, il va vous falloir :

1 belle poule d’au moins 2kg (à commander d’avance chez votre boucher favori)
6 belles carottes
3 poireaux
2 oignons
2 branches de céleri
2 clous de girofle
1 bouquet garni avec du thym, du laurier et du persil
sel, poivre

La première chose à faire est de nettoyer, éplucher et détailler les légumes.

Donc on va commencer par laver, éplucher les carottes et les couper en deux ou trois (dans la longueur).

Fendre les poireaux et les laver bien soigneusement pour éviter de se retrouver avec du sable dans le potage.

Eplucher les oignons et les piquer avec un clou de girofle chacun.

Laver et découper en gros tronçons les branches de céleri.

Préparer le bouquet garni en ficelant ensemble du thym, du persil et une feuille de laurier.

Prendre un très grand faitout pour avoir assez de place car la poule et les légumes doivent entrer dedans.

Je disais donc… placer la poule, les légumes et le bouquet garni dans le grand faitout et recouvrir d’eau froide. Saler et poivrer puis couvrir avec le couvercle. Amener à ébullition, diminuer l’intensité du feu et laisser cuire pendant au moins deux heures.

Vous allez sentir rapidement les bonnes odeurs qui se répandent dans votre cuisine.

Une fois le temps de cuisson arrivé à son terme, goûter le bouillon et ajuster l’assaisonnement si nécessaire.

Egoutter la poule et la réserver dans un plat.

Retirer les légumes et les réserver également dans un plat.

Filtrer le bouillon au travers d’un chinois très fin. Mettre 1 litre de coté et mettre le reste au frais jusqu’au lendemain (je vous expliquerai pourquoi plus tard dans la recette).

 

 

 

Quand votre poule a un peu refroidi, commencer à la déshabiller… c’est-à-dire lui retirer sa peau, la découper et dépiauter (faire des petits lambeaux de viande)  toute la viande avec les doigts et à nouveau réserver.

 

 

 

Maintenant, je vais vous expliquer comment faire une poule à la sauce blanche comme on mangeait souvent le dimanche chez ma grand-mère. Pour cela, il va vous falloir :

100g de beurre
100g de farine
1 jus de citron
1 L de bouillon de poule

Dans un autre faitout, faire fondre et chauffer le beurre. Quand il est fondu et bien chaud, y jeter la farine d’un coup et laisser « blondir » sans laisser brûler en remuant sans cesse.

Ajouter le bouillon toujours chaud petit à petit à l’aide d’une louche toujours sans cesser de remuer. Ajuster avec plus ou moins de bouillon selon la consistance que vous désirez (plus ou moins épaisse) pour votre sauce puis ajouter le jus de citron. Comme d’habitude, goûter pour ajuster ou pas l’assaisonnement à votre goût.

 

 

Quand vous jugez que votre sauce est prête, il ne vous reste plus qu’à y ajouter les petits morceaux de viande de la poule et à bien remuer le tout.

Après, soit vous servez votre poule à la sauce blanche simplement avec un bon riz bien tendre, soit vous la servez dans un vol au vent en pâte feuilletée accompagnée de frites comme souvent on le fait en Belgique ou de riz. N’oubliez pas que vous avez réserver vos légumes que vous pouvez maintenant ajouter à votre plat.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et maintenant, vous allez me dire, mais qu’est-ce qu’on fait avec le bouillon de poule.

Alors, le bouillon, après une nuit au frigo, vous allez voir que le gras est figé. Il vous suffit maintenant de la dégraisser en retirant tout ce qui est figé.

Vous le remettez à chauffer et une fois à ébullition vous y ajoutez des petites pâtes (petits plombs, cheveux d’anges ou autres) et les cuisez selon le temps indiqué sur le paquet.

Une fois le temps de cuisson écoulé, éteindre le feu et laisser poser quelques minutes puis vous pouvez servir votre bouillon de poule dans des bols et le déguster. S’il vous reste des carottes cuites, vous pouvez les ajouter à votre bol de soupe. Mon beau-frère, lui, y ajoute en plus un peu de moutarde.

Voilà, vous voyez que finalement il n’y a rien de compliqué à bien manger et à régaler toute la famille.

Linguine alle vongole (aux coques)

J’adore les manger, mais je n’en n’avais jamais encore fait jusqu’ici. Pour moi, c’est LE plat de pâtes italien par excellence.

En Italie, à la carte, on le trouve souvent en « primo piate », c’est-à-dire après l’entrée. Il s’agit d’un plat d’apparence très simple qui ne nécessite que très peu d’ingrédients. Cependant, pour la réussite de la recette, il faut choisir les meilleurs ingrédients… des pâtes de très bonne qualité, des coquillages très frais et il faut surtout réussir les différentes cuissons (pâtes, coquillages) et obtenir un assaisonnement maîtrisé pour que le plat soit savoureux.

Quand les « linguine alle vongole » sont bien préparés, c’est un délice plein de saveurs… si on ferme les yeux, en les dégustant, on s’imagine au bord de la mer, on sent le soleil couchant nous caresser la peau, on voit les plages de sable fin italiennes, on voyage…..

Pour revenir sur terre, évidemment, en France, on ne trouve pas facilement des « vongole » alors on se tourne vers des palourdes qui leur ressemblent beaucoup même si la chair des vraies « vongole » est plus tendre et leur coque plus fine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ingrédient pour 2 personnes

  • 600g de vongole veraci (si vous en trouvez) sinon à défaut de palourdes
  • 300gr de linguine (je prends des Barilla)
  • une gousse d’ail
  • un bouquet de persil
  • un verre de vin blanc sec
  • huile d’olive
  • poivre

Ce qui est sympa avec cette recette, c’est qu’on peut la préparer à l’avance.

Commencer par retirer tous les coquillages cassés. Ensuite on lave bien les palourdes en les rinçant dans plusieurs eaux, puis on les laisse tremper une petite heure.

Faire cuire les pâtes al dente dans une grande quantité d’eau. Les pâtes finiront de cuire avec les vongole. Il ne faut donc pas trop les cuire (arrêter la cuison 2 à 3 minutes avant le temps indiqué sur le paquet) et les passer sous l’eau froide pour stopper la cuisson.

Arroser les pâtes avec un filet d’huile d’olive, bien mélanger et réserver.

Egoutter les palourdes et les faire sauter dans 5 cuillères à soupe d’huile d’olive, à feu très vif.

Bien remuer et enrober les palourdes d’huile, ajouter le vin blanc, la gousse d’ail hachée, poivrer généreusement (surtout ne pas ajouter de sel car les palourdes sont très iodées et rendront du sel à la cuisson). Personnellement, j’aime bien ce qui est relevé et j’ajoute en plus un peu de piment d’espelette.

Stopper la cuisson au bout de 5 minutes et égoutter les vongole en prenant soin de récupérer le jus de cuisson en le filtrant finement car les palourdes peuvent rendre un peu de sable à la cuisson. Réserver les palourdes et le jus de cuisson séparement.

Voilà, tout est prêt !

Quelques minutes avant de servir, prendre une très grande sauteuse et y réchauffer le jus à feu vif et le faire réduire deux ou trois minutes.

Rajouter les vongole et les linguine et bien mélanger. Couvrir et laisser chauffer quelques minutes en prenant soin de remuer régulièrement.

Parsemer de persil ciselé et servir sans attendre accompagné d’un bon vin blanc fruité et frais.

Régalez-vous !

Ragoût de boeuf, carottes et pommes de terre

Allez, soyons fous… encore une recette aujourd’hui… Il fait super froid ces derniers temps et quoi de mieux qu’un bon plat mijoté pour se réchauffer de l’intérieur?

Bon d’accord, ce n’est pas un plat rapide à faire qu’on peut se décider à faire à la dernière minutes, mais ça reste un plat qui cuit tout seul sans qu’on soit obligé de rester devant et en plus il plaît à tout le monde.

Pour 6 personnes :

1,5kg de viande de boeuf (pour bourguignon)
1 oignon
4 carottes
2,5kg de pommes de terre Charlotte (à la maison j’ai des patators, ils adorent ça donc je mets la dose mdrrrrrrrrr)
4 càs de farine
une petite boîte de concentré de tomate
un bouquet garni
sel, poivre, paprika, piment doux
1,5 litre de bouillon de boeuf

Réalisation

Si vos morceaux de viande sont trop gros, n’hésitez pas à les recouper (en morceaux de 2x2cm par exemple).

Mettre un peu d’huile d’olive et de beurre dans le fond de votre casserole et y mettre la viande à rissoler quelques minutes. Il faut qu’elle colore un peu.

Pendant ce temps-là, émincer l’oignon, éplucher les carottes et les couper en rondelles.

Une fois les morceaux de viande légèrement colorés, les réserver avec leur jus de cuisson.

Rajouter un peu d’huile d’olive et de beurre dans la casserole et y faire fondre l’oignon émincé, puis ajouter les carottes et les faire suer quelques minutes en remuant.

Remettre la viande et son jus dans la casserole . Parsemer de farine puis mélanger à nouveau pour bien incorporer la farine aux ingrédients.

Saler (moi j’utilise de la fleur de sel), poivrer, ajouter le bouillon, le concentré de tomate, le bouquet garni (laurier et thym). Selon vos goûts, vous pouvez rajouter du paprika et du piment doux qui vont relever le plat.

Remuer, amener le tout a ébullition puis baisser le feu, couvrir et laisser mijoter pendant minimum 1h30.

Profitez-en pour éplucher vos pommes de terre, les découper en gros morceaux et les réserver dans l’eau froide.

Si vous avez l’occasion de passer devant votre casserole pendant le temps de cuisson, il n’est pas interdit de touiller votre ragoût au passage.

Au bout d’une heure trente, il est temps d’ajouter les pommes de terre à votre ragoût. Si nécessaire n’hésitez pas à rajouter un peu d’eau car les pommes de terre doivent être recouvertes de liquide pour bien cuire.

Remuer et laisser à nouveau cuire pendant au moins 40 minutes pour que vos pommes de terre soient bien fondantes.  Et, comme je dis toujours, goûtez votre plat et ajuster l’assaisonnement si nécessaire.

Il ne vous reste plus qu’à vous régaler.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Recette kabyle de la soupe aux haricots blancs (Loubia)

Ceux qui me connaissent le savent…, mon petit mari, depuis 27 ans déjà, est d’origine kabyle.

La Kabylie est une région située dans le Nord de l’Algérie située à l’est d’Alger. Une terre de montagnes, densément peuplée, dont la population est de culture et de traditions berbères.

Aujourd’hui, afin de lui rappeler des souvenirs d’enfance, j’ai décidé de lui faire une recette de Loubia algérienne, qui est un plat de saison bien réconfortant. C’est une sorte de soupe de haricots blancs dont il existe autant de recettes que de cuisinières. Certaines la font à la viande (agneau, veau, poulet ou boeuf), ou sans pour une version végétarienne, d’autres y ajoutent des carottes et des pommes de terre, plus ou moins de piment selon les goûts, mais ce qui est sur et certain, c’est que c’est un plat qui doit mijoter au minimum 1h30 à feu très doux après que les haricots blancs aient été trempés dans l’eau au préalable au moins pendant une nuit.

Ce soir, j’ai donc réalisé une Loubia à la viande. Voici les ingrédients dont vous aurez besoin pour 4 personnes:

3 à 4 gousses d’ail
1 càs de paprika
une pincée de cumin (facultatif)
du piment (fort ou pas)
de l’huile d’olive
500g de haricots blancs trempés depuis la veille au soir
4 morceaux d’osso bucco de veau (rouelle)
1 grosse boîte de tomates concassées
sel et poivre

au moment de servir
1 jus de citron et du persil ou de la coriandre

Préparation

Peler et éplucher les gousses d’ail puis les presser dans une cocotte. Y ajouter le paprika, le piment (j’ai utilisé du piment doux en poudre), le cumin si vous aimez et de l’huile d’olive et mettre à chauffer.

Ajouter les morceaux de viande et faire revenir le tout pendant quelques minutes.

Verser les tomates concassées, mélanger et laisser revenir encore quelques minutes, puis ajouter les haricots blancs égouttés.

Couvrir avec de l’eau et porter à ébullition. Après, il suffit de baisser le feu et de laisser mijoter à feu très doux au moins pendant 1h30 à 2h en remuant de temps à autre et en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Saler et poivrer en milieu de cuisson et rectifier avant de servir.

Après 1h30 à 2h de cuisson votre viande et vos haricots seront bien tendres et fondants en bouche.

Au moment de servir, pour ceux qui aiment, il est possible d’ajouter un peu de jus de citron et de parsemer le plat avec du persil ou de la coriandre hachés. D’autres ajouteront encore un filet d’huile d’olive bien fruitée.

Pour moi c’était une première car je n’avais encore jamais ni mangé ni cuisiné ce plat et je peux vous assurer qu’on s’est régalé.

 

 

« One Pot Pasta » ai funghi

Hello les ami(e)s, le weekend a été bien chargé ici et je n’ai pas eu le temps de faire mes courses.

Résultat, la question du soir, après avoir flâné toute la journée à la FIM de Metz, c’était qu’est-ce qu’on mange ?

Une fois de plus une fouille des placards et du frigo s’imposait.

J’y ai trouvé un paquet de pâtes, un pot de sauce tomate au basilic, une petite boite de champignons émincés et puis j’ai repensé à une discussion que j’ai eue ce weekend avec Clément lors de la journée des blogueurs chez Zodio à Metz et l’idée de refaire un « one pot pasta » m’est venue tout de suite.

D’abord, vite fait un tour dans le jardin pour aller cueillir du persil tant qu’il y en a encore.

Simple, rapide et efficace, la décision fut vite prise et je me suis rapidement mise aux fourneaux.

Voici les ingrédients de ma recette improvisée de ce soir :

500g de pâtes courtes
1 bocal de sauce tomate au basilic
1,5L de lait
4 gousses d’ail
du persil
1 oignon
1 petite boite de champignons émincés
sel, poivre (pour le sel, j’ai utilisé celui de chez Zodio.. un excellent sel de mer saveur parmesan et basilic)

Préparation

Peler et émincer finement l’oignon et le faire suer dans une sauteuse avec de l’huile d’olive pendant 3 à 4 minutes.

Lorsque les oignons sont translucides, ajouter la sauce tomate et les pâtes puis remuer.

Ajouter  le lait afin de recouvrir les pâtes.

Presser deux gousses d’ail et les ajouter dans la sauteuse avec le reste puis remuer.

Laisser cuire à petits bouillons à couvert jusqu’à ce que les pâtes aient absorbé tout le liquide.

Bien surveiller la cuisson des pâtes en remuant de temps en temps afin d’éviter que ça n’accroche au fond de la sauteuse.

Pendant ce temps-là, découper les champignons en duxelle (petits cubes), hachez le persil finement et écrasez à nouveau deux gousses d’ail.

Faire chauffer une noix de beurre demi-sel dans une petite poêle et y faire revenir le tout pendant quelques minutes.

Une fois tout le liquide absorbé par vos pâtes, elles sont sensées être prêtes. Goûter pour vérifier la cuisson et l’assaisonnement et ajouter pour finir la duxelle de champignons et remuer le tout.

Il ne vous reste plus qu’à passer à table.

Gratin de pommes de terre facile façon tartiflette

Je crois que je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises, je cuisine souvent au feeling et selon ce que j’ai dans le frigo.

En ce moment, je suis en peu prise par le temps avec mes diverses activités donc j’aime bien préparer des plats qui cuisent tout seuls sans être obligée de rester devant à les surveiller.

En fouillant dans mon frigo, j’ai trouvé de la coppa, de l’emmental râpé, un petit reblochon et une laitue.

Alors quoi de mieux qu’un gratin de pommes de terre agrémenté de fines tranches de coppa et d’un petit reblochon fondu dessus en fin de cuisson, le tout accompagné d’une salade de laitue avec sa petite vinaigrette aux échalotes?

Je vous préviens à l’avance, mes hommes sont des patators… ils adorent les pommes de terre donc je double souvent les doses pour les rassasier et pour qu’il y en ait encore un peu le lendemain mdrrrrrrrrrrrrrrrr.. chez vous, pour 4 personnes, vous pouvez diviser ma recette par 2 ;o)

Ingrédients

2 kg de pommes de terre
100g d’emmental râpé
2 oeufs
40cl de crème liquide
de la noix de muscade
1 gousse d’ail
du beurre
sel et poivre

Commencez par préchauffer votre four à 180°C.

Frottez le plat à gratin avec l’ail et beurrez-le.

Ecrasez le reste de l’ail et réservez-le. Pelez vos pommes de terre et lavez-les.

Essuyez-les bien et coupez-les en tranches fines et régulières sans les remettre dans l’eau.

Commencez à disposer les tranches de pomme de terre dans le plat à gratin, salez, poivrez. Disposez une deuxième couche de pommes de terre, la recouvrir d’emmental râpé et parsemer le reste d’ail écrasé. Sur la troisième couche, disposez vos tranches de coppa et continuez à répartir le reste de vos tranches de pommes de terre en couches dans le plat jusqu’à ce qu’il n’y en ai plus sans oublier de saler et poivrer légèrement chaque couche.

Battez ensemble les oeufs et la crème et arrosez votre gratin avec la préparation. puis enfournez pendant 50 minutes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pendant la cuisson, découpez horizontalement en deux votre reblochon et réservez-le. Lavez votre salade et préparez une petite vinaigrette.

Quand votre gratin est prêt au bout de 50 minutes, disposez vos deux « tranches » de reblochon par dessus côté peau sur les pommes de terres et faites fondre en augmentant la température de votre four à 200°C pendant quelques minutes.

C’est prêt, à table !!!!

 

Boulettes de kefta

Aujourd’hui je vous propose une recette de boulettes de kefta pur boeuf avec une petite astuce pour que vos boulettes ne soient pas trop sèches et qu’elles n’éclatent pas à la cuisson.

L’astuce en question est toute simple, car il vous suffit d’ajouter à votre viande de la mie de pain mouillée et écrasée dans du lait.

Voici comment procéder…

Pour 6 personnes
750g de boeuf haché
3 échalotes
2 gousses d’ail
de la coriandre fraîche
30g de pignons hachés
sel, poivre
3 ou 4 tranches de pain de mie (sans croûte)
un peu de lait, de l’huile d’olive

pour la sauce
500g de tomates concassées
10 cl d’eau
sel, poivre
piment d’espelette
épices orientales

Etape 1

Mouiller la mie de pain avec du lait et l’écraser.
Y ajouter la viande, la coriandre hachée, les échalotes ciselées, l’ail et les pignons hachés, le sel et le poivre.
Mélanger et bien incorporer le tout avec les mains.

Etape 2

Former les boulettes et les faire dorer dans une sauteuse sur toutes les faces dans un peu d’huile d’olive puis les réserver.

Etape 3

Réaliser la sauce en mixant l’eau et les tomates concassées pour obtenir un coulis. Le placer dans la sauteuse dans laquelle vous avez fait dorer les boulettes. Ajouter les épices, un peu de piment d’espelette, le sel et le poivre.
N’ayez pas peur d’ajouter toutes les épices que vous aimez, de goûter votre sauce et de rectifier votre assaisonnement si nécessaire.

Etape 4

Remettez les boulettes dans la sauteuse avec la sauce, couvrez et terminez la cuisson de votre viande à feu doux pendant 10 à 15 minutes selon la taille des boulettes.

Pour finir, parsemez vos boulettes de coriandre fraîche et servir avec par exemple avec de la semoule de couscous, des pâtes fraîches ou encore des frites… en bref, faites-vous plaisir.

Et voilà un petit plat tout simple qui ravira les petits comme les grands.