I grissini

Dans quelques jours, je m’échappe une semaine en Italie avec mon petit mari et on remonte la semaine suivante en passant par la Provence, le temps d’aller faire un coucou de quelques jours chez ma soeur, puis chez ma maman.

J’ai hâte d’y être… Je sens déjà les bonnes odeurs de la cuisine italienne, je vois déjà les beaux fruits, les beaux légumes bien goûteux… Ahhhh que c’est bon de rêver… Cependant, même s’il faut avouer qu’en ce moment on bénéficie d’une météo fantastique pour une fin mai, début juin, il faut se rendre à l’évidence.. je suis encore loin d’y être, il va me falloir encre un peu de patience.

Du coup, comme je suis toujours à la recherche de nouvelles recettes à tester, j’ai vu passer une recette de grissini. Qui ne connaît pas les grissini? Ces fines baguettes en sachets qu’on retrouve sur toutes les tables des restaurants en Italie, craquantes, croustillantes… On peut aussi les voir présentées entourées d’un bon jambon cru ou cuit à l’apéritif par exemple. Mon fils, lui, les « trempe » dans le Nutella (beurk mdrrrrrrrr). Après tout, chacun ses goûts, l’essentiel étant de se faire plaisir.

Donc, après avoir vérifié que j’avais bien tous les ingrédients nécessaires, je me suis mise à essayer de faire les fameux grissini. Un jeu d’enfant… si, si, je vous assure.

Voici ce qu’il vous faudra pour en faire une bonne trentaine, sinon plus, selon la longueur que vous leur donnerez au façonnage.

Ingrédients

320g d’eau tiède
12g de sel
60g d’huile d’olive extra vierge
4g de sucre
560g de farine 0 (à défaut,j’ai utilisé de la T45)
20g de levure de bière fraîche ou 7g de levure de boulanger sèche

Pour la finition
un peu de semoule fine ou de farine de riz

Réalisation

La pâte peut se faire au robot ou à la main. Comme j’adore mettre la main à la pâte, je l’ai faite à la main.

Diluer la levure dans l’eau tiède.

Ajouter l’huile d’olive, le sucre et la moitié de la farine puis commencer à mélanger dans un premier temps avec une maryse pour incorporer tous les ingrédients et jusqu’à obtention d’une pâte crêmeuse.

Ajouter le sel et le reste de la farine petit à petit pour incorporer de l’air dans la pâte. Quand vous n’arrivez plus à mélanger avec la maryse, utilisez vos mains et pétrissez la pâte au moins 15 minutes jusqu’à obtenir un joli pâton bien lisse et légèrement élastique.

Former une belle boule et la saupoudrer de farine, puis la couvrir d’un film alimentaire au contact pour empêcher l’air de sécher la pâte. Couvrir avec un torchon et laisser reposer à température ambiante pendant 20 minutes.

Au bout des 20 minutes, reprendre la pâte et la dégazer. C’est-à-dire, aplatissez-là avec vos mains en prenant soin de bien chasser les bulles d’air dues à la fermentation. De cette façon, vous allez obtenir un beau rectangle long.

Une fois la pâte bien aplatie en forme de rectangle, la rouler sur elle-même, en formant un boudin rectangulaire d’à près 8 cm de large et +/- 40 cm de long.

Reprendre du film alimentaire, deux fois plus long que la taille de votre boudin de pâte et le déposer sur votre plan de travail, ou votre table. L’enduire d’huile d’olive avec un pinceau et venir y déposer votre pâton au centre. L’enduire lui aussi d’huile d’olive puis bien l’emballer dans le film alimentaire pour maintenir la pâte à l’humidité afin qu’elle ne « croûte » pas. Recouvrir avec un torchon et laisser à nouveau reposer au moins 1 heure.

Au bout d’une heure, préchauffer le four à 230° et mettes-y un bol d’eau bouillante afin d’apporter de l’humidité dans votre four.

Mettre un peu de semoule fine ou de farine de riz dans un bol. Déballer le pâton et détailler des petits boudins d’un bon gros centimètre. Les passer dans la semoule ou la farine de riz et les étirer avec les mains à partir de 4-5 cm du centre jusqu’à ce qu’ils atteignent la longueur de votre plaque de cuisson.

D’ailleurs, l’idéal est de pouvoir les cuire sur des plaques perforées afin que la cuisson soit bien homogène. A défaut, utilisez une plaque normale recouverte de papier sulfurisé.

Etirez-les et déposez-les un par un sur votre plaque de cuisson.

Retirez le bol d’eau bouillante de votre four et enfournez vos grissini à 230° entre 8 à 12 minutes selon votre four. A peu près à mi-cuisson, ouvrez quelques instants la porte de votre four pour en faire sortir la vapeur. Avec l’expérience, vous finirez par trouver le temps optimal pour la cuisson de vos grissini dans votre four.

J’espère que vous n’allez pas prendre peur en raison de la longueur de la recette et des explications. Je vous assure, c’est très simple à réaliser et vous serez vraiment satisfait(e)s du résultat et donc fièr(e)s de vous.

Si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas à me les poser. Je suis là pour ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.