Dinner Hopping Luxembourg

Hello tout le monde, il faut que je vous raconte une expérience que mon mari et moi avons eu la chance de faire la semaine dernière.

J’ai vu passer un concours sur Facebook organisé par Dinner Hopping Luxembourg auquel j’ai participé sans plus de conviction que ça car je ne pensais pas avoir une seule chance de gagner et devinez quoi? Et bien bingo, j’ai gagné au tirage au sort un Gourmet Tour dans un American School Bus aménagé en salle de restaurant et bar…. Je vais tout vous raconter….

Le rendez-vous était fixé vendredi dernier à Luxembourg, sur la place du Glacis à 19h15 pour un départ à 19h30.

Le concept du Dinner Hopping  https://dinnerhopping.lu/ est d’emmener ses convives dans différents restaurants tout au long d’un trip en bus autour de Luxembourg. Trois arrêts sont prévus dans trois restaurants différents, uniques et soigneusement sélectionnés selon le thème de la soirée.

J’ai donc eu la chance de gagner un Gourmet Tour qui nous a amenés à découvrir trois restaurants gastronomiques situés autour de Luxembourg et la veille du départ nous avons reçu le menu pour faire notre choix et le transmettre aux organisateurs.

Pour l’entrée au B13 http://b13.lu/ nous avions le choix entre :

La Plancha “B13” et le Pain au Levain (notre choix)
ou
La crème d’asperges bien garnie de ses pointes

Pour le plat au Hesper Park Restaurant https://hesperpark.lu/ nous avions le choix entre :

Steak de Lapin braisé au beurre et romarin, crème de moutarde légère et morilles glacées (Servi avec gratin de pommes de terre) (choix de mon mari)
ou
Le pot au feu de tomates garni de légumes du potager local, aromatisé de plaines herbes aromatiques (Servi avec une tartine à la crème de fromage de Beaufort)
ou
La truite fario préparée au moment, au fumoir, légumes du potager de Munsbach, beurre blanc (mon choix)

Et, pour finir en beauté avec le dessert, nous nous sommes rendus à l’Atelier Windsor https://www.windsor.lu/ avec un choix à faire entre :

Les glaces et sorbets « custom made » (notre choix)
ou
L’ île flottante caramélisée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois arrivés à notre lieu de rendez-vous, on nous a chaleureusement accueillis dans le bus avec un verre de champagne, puis installés à notre table avec quelques amuse-bouche en attendant que tous les participants au Gourmet Tour arrive pour pouvoir démarrer.

Le bus est superbement aménagé et est très confortable. Il dispose d’une très bonne sono ainsi que de jeux de lumières très sympathiques qui donnent une très belle ambiance tamisée une fois que le soir arrive. Un joli bar occupe également une partie du bus et tout a vraiment été très bien pensé dans les détails jusqu’à prévoir des aimants sous les verres afin qu’ils ne bougent pas lors du déplacement du bus entre chaque restaurant.

Un jeune chanteur luxembourgeois, très talentueux, Andrea Galleti https://www.designingentertainment.lu/andrea-galleti.html, nous a également accompagné tout au long de notre voyage avec ses chansons et sa guitare et a contribué, lui aussi, à la réussite de cette fabuleuse soirée grâce à la super ambiance qu’il a apportée dans le bus entre chaque étape.

Le bus, à chaque étape, vient se stationner juste devant le restaurant. Ensuite, à chacun des trois arrêts, les équipes des restaurateurs sont montés à bord du bus pour mettre la table et nous apporter les plats que nous avions choisi au préalable. Il est également possible d’utiliser les toilettes de chaque restaurant ou de faire une pause cigarette pour les fumeurs. Chaque arrêt dure entre 30 et 40 minutes, puis une fois la table débarrassée, c’est reparti pour le restaurant suivant.

Je peux vous assurer qu’on est loin de regretter cette soirée surprise et découverte et qu’on le refera plus que certainement étant donné que plusieurs thèmes sont disponibles (soirée italienne, asiatique…) et qu’il est également possible de privatiser le bus pour des anniversaires par exemple. L’ambiance était vraiment très bonne, les différentes équipes à la hauteur, les repas et le dessert exquis. Une vraie belle découverte que je recommande à tout le monde!

Merci M. Luc Reis pour cette superbe soirée!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Brunch de Pâques

Hello tout le monde,

à quelques jours de Pâques, je me suis enfin décidée à faire un brunch pour changer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vu qu’en général les enfants sont de sorties le samedi soir et qu’ils se lèvent tard pour venir manger, je me suis dit que le brunch serait le compromis idéal pour les régaler.

Du sucré (brioches, gaufres, pancakes…), du salé (pains maisons, quiches, charcuteries, fromages…), du froid (diverses salades, une panzanella*…), du chaud (une soupe, des grillades, des pommes de terres rôties…) et hop l’affaire est faite.. seulement, organiser un brunch ça se réfléchi à l’avance car il faut penser à ce qui pourrait plaire à tout le monde. Ensuite, il faut faire un choix entre toutes les recettes possibles puis dresser sa liste de courses pour ne rien oublier.

*PANZANELLA à la Burrata

400g de tomates
2 oignons rouges
1 concombre
1 citron
80g d’olives noires à la grecque
2 boules de burratta
du pain rassis
du vinaigre
4 càs d’huile d’olive
2 brins de thym
2 gousses d’ail
poivre et sel

Couper les tomates dans un saladier, ajouter les oignons rouges émincés, le concombre pelé, épépiné et coupé en tranches, le pain coupé en cubes (si vous n’avez pas de pain rassis, n’hésitez pas à passer vos tranches de pain au four ou au grille pain), les olives et les gousses d’ail pressées.

Ajouter le jus de citron, 3 càs d’huile d’olive, du vinaigre et enfin du sel et du poivre. Bien mélanger et laisser reposer au moins 30 minutes avant de servir.

Ensuite, il ne reste plus qu’à se faire un petit planning des préparations à faire en prenant en compte les différents temps de cuisson et aussi ce qui peut se préparer à l’avance.

Par exemple, la veille,  préparer les beurres aromatisés, les vinaigrettes, les marinades, cuire des oeufs durs, préparer la soupe, cuire des gaufres, précuire les pommes de terre à rôtir…

Le jour même, pétrir les pâtes à pain et à brioche et les laisser lever pendant que vous faites cuire vos pancakes*.

Puis préparer les plateaux de charcuteries et de fromages et penser à mettre en cuisson les brioches et les pains environ une heure avant l’heure prévue du brunch.

* PANCAKES à la ricotta et au citron

150g de farine
3 càs de sucre vanillé
2 càc de levure
1 pincée de sel
24 cl de lait caillé
250 g de ricotta
1 jaune d’oeuf
les zestes de deux citrons
environ 60 ml de jus de citron
2 blancs d’oeuf
du beurre fondu pour la cuisson des pancakes

Dans un saladier mélanger les poudres (farine, sucre, la levure et le sel).

Dans un second saladier battre le lait caillé avec la ricotta, le jaune d’oeuf, le jus de citron et les zestes et bien mélanger.

Encore à part, monter les deux blancs d’oeuf en neige bien ferme et les incorporer dans le mélange à la ricotta.

Incorporer les poudres et bien mélanger. Si certains grumeaux restent ce n’est pas grave.

Il ne vous reste plus qu’à cuire vos pancakes dans une poêle anti-adhésive bien chaude et beurrée.

 

Pour les grillades, vu que cette année on nous promet un temps radieux pour Pâques, laissez votre mari s’en charger… après tout, il peut bien aussi mettre la main à la pâte non?

Et voilà, avec tout ça, vous devriez pouvoir ravir tout le monde autour de votre table. Sauf que vous allez me dire, et pour le dessert? Et bien je vous dirais, faites simple…. les fraises (les ciflorettes en particulier) sont exquises, faites-en une salade par exemple ou attaquez-vous à un fraisier maison que vous pourrez également préparer la veille avec un biscuit madeleine comme base de gâteau, une bonne crème diplomate à la vanille et des fraises.

Cette année, je vais refaire mes moutons de Pâques… ils sont constitués de mousses au chocolat (blanc et noir) que je coule dans mon moule « Boule de Noël » et entre lesquelles je viens insérer des disques de génoises. Je les place au congélateur et la veille du repas, je les démoule et viens garnir mes moutons de plots de chantilly. Je colle deux yeux en sucre sur un petit oeuf en chocolat et je forme les deux oreilles à l’aide d’une pâte d’amande marron. Ca n’a rien de bien compliqué et l’air de rien ça en jette 😉

Je vais tâcher de rédiger encore quelques recettes d’ici ce soir afin de venir vous les déposer dans cet article si jamais vous voulez les reproduire chez vous.

En attendant, je vous souhaite d’avance de joyeuses fêtes de Pâques. Faites-vous plaisir et je suis sure que vos convives seront ravis par votre menu.

La famille va s’agrandir…

Coucou… dans quelques jours, notre famille va s’agrandir…. 6 poulettes vont arriver à la maison.

Ca fait un bail qu’on y pense et mon chéri leur a d’ailleurs construit de ses petites mains un joli poulailler.

Il parait que c’est simple d’élever des poules, mais j’avoue que moi ça me fait flipper un peu. Vu que nous sommes à la campagne, j’ai peur qu’elles se fassent attaquer par les fouines, les renards ou autres prédateurs.

Ensuite, la question qu’on se pose, coq ou pas coq? Il paraît que ces messieurs font régner l’ordre dans le poulailler et établissent une hiérarchie dans le harem mdrrrrrrrrrrr et si on prend un coq, est-ce que les voisins vont râler si monsieur les réveille au lever du soleil?

 

Enfin bref, le 29 mars prochain il y aura un peu plus de vie dans le jardin et en attendant on va essayer de s’informer au maximum pour savoir ce qui est bien ou pas pour ces petites bêtes.

 

 

 

Nous avons choisi 3 poules pondeuses rousses, idéales pour les débutants comme nous, qui pondent jusqu’à 300 oeufs à coquille brune par an et 3 poules Leghorn blanches originaire d’Italie qui pondent jusqu’à 320 oeufs à coquille blanche par an.

J’ai déjà hâte de les voir pondre et de pâtisser avec les bons oeufs frais de nos poulettes élevées en plein air.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de cette nouvelle aventure avec nos futures poulettes. Si vous avez des conseils, nous sommes bien entendu preneurs ;o)

Cocottes rue Chimay à Luxembourg

Je vous avoue que la semaine dernière, j’ai été super gâtée… non seulement je suis allée assister à des workshops culinaires et pâtissiers au Spring Break mais j’ai aussi eu la grande chance et le privilège d’être invitée jeudi, en compagnie d’autres blogueurs et de la presse, à découvrir la nouvelle carte de printemps chez Cocottes à Luxembourg.

Je ne sais pas où ils vont chercher leurs idées, mais chez Cocottes, impossible de se lasser de leurs plats tant ils sont variés, sains, équilibrés et renouvelés sans cesse.

A base de produits frais, sans gluten, sans lactose, des soupes, des sandwiches, des salades, des wraps, des bocaux, des quiches, des plats classiques, une carte incroyable. Impossible de ne pas trouver quelque chose qui convienne.

En fait le plus compliqué chez Cocottes, c’est de faire son choix !

Si vous ne connaissez pas encore ces restaurants, je vous invite.. que dis-je… je vous recommande d’y aller vite car non seulement vous serez ravis par la carte, mais vous mangerez aussi dans un endroit convivial, cosy et chaleureux, un peu comme à la maison.

Je vous laisse vous régaler avec les photos que j’ai prises sur place au restaurant Cocottes, rue Chimay à Luxembourg, à deux pas de la Place d’Armes, du Palais Grand Ducal et de nombreux jolis endroits à découvrir au Centre de la Ville de Luxembourg.

 

Le restaurant rue Chimay

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La belle table joliment décorée qui nous était réservée….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Certains des plats que nous avons pu déguster

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et si vous y allez, n’oubliez pas de participer au Spring Contest en prenant un de vos plat en photo en utilisant le cadre « insta » en carton disponible en boutique comme ci-dessous par exemple, mais en visant mieux que moi… ça ne devrait pas être compliqué mdrrrrrrrrrrrrrrrrrr

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Spring Break à Luxexpo The Box

Hello tout le monde, ce jeudi et vendredi je suis allée faire un tour à la Foire Sping Break à Luxexpo The Box, avec mon amie Malou du blog https://liebemitbiss.com/

Comme nous sommes toutes les deux passionnées par la cuisine et/ou la pâtisserie et parce que c’est à chaque fois un événement à ne pas manquer, comme l’année dernière nous n’avons pas raté l’occasion de nous inscrire aux différents workshops qui étaient planifiés en fin de journée le jeudi et le vendredi.

Jeudi, le premier workshop dont le thème était « Les légumes dans toutes leurs facettes » a été dirigé par le Chef Carlo Sauber, enseignant de cuisine et juge culinaire international, qui nous a montré différentes façon de travailler les carottes avec les légumes du producteur local Les Paniers de Sandrine http://www.lespaniersdesandrine.lu/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le second workshop, intitulé « La table des grands Chefs – Des créations sucrées pour clôturer un repas en beauté » était animé par le Pâtissier Yves Jehanne de chez Traiteur Steffen « Le goût du bonheur » https://steffen.lu/info-presse/gout-bonheur-made-by-steffen/ également Président de l’Association les Sucrés du Lux dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Yves Jehanne nous a présenté son délicieux mille feuille revisité composé d’un crémeux à la badiane, d’une sauce au caramel beurre salé et d’une excellente glace vanillée. Un dessert tout en subtilités, vraiment exquis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi soir, le premier workshop auquel nous avons assisté était à nouveau celui de Yves Jehanne qui nous a présenté sa revisite de la Tarte citron meringuée, réalisée avec des citrons Meyer et une gelée de goyave, qui était aussi exquise pour les yeux que pour le palais. Une explosion de saveurs en bouche et de jolies couleurs pour les yeux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin, pour terminer, le dernier workshop mais pas des moindres, bien au contraire, celui de Joël Schaeffer dont le restaurant est situé à Mertert https://www.joel-schaeffer.lu/fr/ qui nous a proposé son « Mariage parfait entre gastronomie, jus locaux et eaux de vie », les jus locaux, vinaigres et eaux de vie venant de la maison Georges Schiltz à Rosport http://www.tudorsgeeschter.lu/index.php/kontakt.

Joël Schaeffer nous a préparé :

un filet de truite marinée au gros sel, zestes de citron et aneth sur son lit de salade de fenouil mariné à l’huile d’olive, oignon rouge et vinaigre de sureau et croquette de Kachkäse à la truffe.

Suivi d’un poulet jaune fumé au foin, cuit en ballotine à basse température au bain marie sur son risotto au jus de pommes et coings et carottes glacées à la liqueur de miel pimentée.

Pour finir en apothéose, nous avons eu droit, en dessert, à un moelleux au chocolat avec son parfait à la vanille agrémenté soit d’une liqueur de sureau ou d’une liqueur de café speedy et d’un bel éclat de meringue séchée.

Durant tout le déroulé du workshop, M. Schiltz nous a également fait découvrir quelques-uns de ses produits tels que sa liqueur de mirabelle, ses vins, ses jus de raisin. De très jolies découvertes et un excellent moment passé à se régaler autant avec les yeux que les papilles. Vivement l’édition du Springbreak 2020!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Cupcakes

Les cupcakes, encore quelque chose de pas très compliqué à faire et qui ravit tout le monde. Recouverts de ganaches au chocolat montées, de crème chantilly, de crème au beurre, pâte d’amande…. c’est toujours un délice autant pour les yeux que pour les papilles et les enfants les adorent.

Je vous donne ici la recette pour en faire au moins une bonne quarantaine de minis… pour la version gros cupcakes, vous en ferez une quinzaine seulement avec la même recette. Le nombre va donc dépendre de la taille de vos caissettes (récipients dans lesquels on cuit les cupcakes).

125g de beurre
125g de sucre en poudre
150g de farine
4 oeufs
1 sachet de levure chimique
de l’extrait de vanille ou du jus de citron (voire des zestes si vous aimez ça)

Préchauffer le four à 170°C

Faire fondre le beurre au micro onde ou dans une casserole et le laisser refroidir.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Battre les jaunes avec le sucre et les faire blanchir, ajouter le beurre fondu refroidi (tiède) puis la farine et la levure et mélanger pour obtenir une belle pâte homogène.

Ajouter l’extrait de vanille, ou le jus de citron et/ou les zestes.

Monter les blancs en neige et les incorporer dans la pâte à l’aide d’une maryse.

Pour travailler proprement, je verse ma pâte dans une poche à douilles (sans douille), puis je découpe la pointe de ma poche et répartis la pâte dans mes caissettes. Ne remplir qu’aux 3/4 car les cupcakes vont gonfler à la cuisson (un peu comme les madeleines).

Cuire environ 20 minutes, mais surveillez bien la cuisson. Diminuez ou rallongez un peu le temps de cuisson selon votre four. Puis décorer comme vous aimez ou manges-les tels quels.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Caramel à l’orange au beurre salé

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore le caramel au beurre salé et le caramel à l’orange au beurre salé encore plus.. je ne vous raconte même pas. C’est tellement bon qu’on le mangerait à la petite cuillère…. Oh mon Dieu!!!!!!!!! C’est pas bon pour ce que j’ai ça mdrrrrrrr

Essayez de le faire, vous verrez… tout simplement sur des crêpes, sur une tartine, des gaufres ou bien sur un fond de tarte au chocolat… miaaaaammmmmm

Voilà la recette de ce nectar :

200g de sucre semoule
170g de beurre salé
30cl de jus d’orange (soit des oranges pressées maison ou du jus d’orange 100% sans rien d’ajouté)

Commencer le caramel en ne mettant que la moitié du sucre bien réparti sur le fond de votre casserole et le faire chauffer à feu moyen pour éviter qu’il en brûle.

Pour avoir un bon caramel, ne jamais se précipiter et bien prendre son temps.

Quand le sucre commence à devenir transparent et liquide, ajouter le reste du sucre.

NE PAS remuer avec quoi que ce soit dans la casserole.. faire tourner le sucre en soulevant la casserole si nécessaire mais surtout ne pas remuer avec une cuillère.

Quand votre caramel est bien blond, chauffer le jus d’orange sans le faire bouillir. Cette étape est nécessaire pour éviter le choc thermique entre les deux liquides. Verser le jus d’orange sur le caramel en faisant bien attention aux éventuelles projections et à ne pas se brûler. Remuer avec une cuillère en bois.

Remettre ensuite immédiatement sur feu moyen et ajouter le beurre salé en morceaux.

Laisser épaissir tout en continuant à remuer pour obtenir un beau mélange sans morceaux de sucre cuit.

Verser ensuite votre caramel dans un joli pot et dégustez-le comme vous voulez. Il se conserve très bien au réfrigérateur. S’il devient trop dur en refroidissant, passez-le quelques secondes au micro-onde ou réchauffez-le quelques minutes dans un bain marie.