Murmure du Printemps…..

Parfois, quand je vois des chouettes concours sur Facebook, j’y participe.

Sur la page FB du Casino 2000 https://casino2000.lu/fr/, j’ai vu passer un concours qui offrait de gagner un séjour dans une cabane dans les arbres. Je me suis dit, pourquoi pas sans y croire réellement, et j’ai joué car je sais que c’est vraiment le genre de séjour que mon mari apprécie.

Bien m’en a pris, car au final, toujours sans y croire j’ai eu la chance énorme de remporter le séjour.

J’étais super heureuse et à la fois remplie d’appréhension car les petites bêtes et moi (genre les araignées, les moustiques, les guêpes ou autres) on est pas très copines, même si je sais que les petites bêtes ne mangent pas les grosses mdrrrrrrrrr.

Au diable les appréhensions… après avoir récupéré notre coffret gagnant, j’ai pu réserver notre séjour, début juin.

Les cabanes dans les arbres sont gérées par Bol d’Air La Bresse https://www.bol-d-air.fr/. Chaque cabane a sa propre histoire, sa propre thématique, sa décoration et son ambiance. Elles sont toutes équipées de toilettes sèches et chacune a un accès privatif à une salle de bain située à quelques pas de la cabane.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au moment de la réservation, j’avais la possibilité de choisir parmi les cabanes suivantes : la Baraque du Don Suisse ou le Murmure du Printemps pour 2 à 4 personnes et la Cabane du Pêcheur ou le Repaire de l’Explorateur pour 2 à 5 personnes. Il existe encore d’autres cabanes toutes aussi originales et plus jolies les unes que les autres.

D’après le descriptif et aussi d’après ce que mon mari aime, j’ai choisi de réserver la cabane Murmure du Printemps perchée à 7 mètres de hauteur dans les sapins. Moi qui ai le vertige, j’en fait des efforts pour mon chéri, non? mdrrrrrrrrrr.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En tous cas, ça en valait vraiment la peine, je ne regrette pas, bien au contraire. J’ai eu l’impression de retomber en enfance….

A notre arrivée, notre panier repas du soir était déjà sur place, tout était mis au frais dans le petit frigo qui fait aussi office de mini bar. Nous n’avions plus qu’à nous mettre à table dès qu’on en avait envie. Le matin, un panier nous a été livré au pied de la cabane et accroché à la corde qui nous permettait de le remonter à la cabane sans avoir besoin de descendre. Le pied!!! De vrais enfants, je vous dis mdrrrrrrrrrr…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petit déjeuner livrer au pied de la cabane

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous vous demandez pourquoi aller passer un séjour à la Clairière aux Cabanes, je vous répondrais :

  • pour la magie du lieu et pour le voyage hors du temps : les cabanes sont magnifiquement intégrées au sein de 20.000m2 de nature avec rivière, moraine, tourbière, montagnes, forêt, la décoration est aboutie avec un réel souci du détail, quand vous en avez testé une, vous n’avez qu’une envie, en tester une autre à cause de la quiétude du site et du mélange heureux de modernité et de tradition
  • pour la sensation de bien-être : les cabanes sont cosy, les prestations hôtelières y sont de qualité, les paniers repas et les petits déjeuners y sont copieux et font la part belle aux délicieux produits locaux
  • pour un super moment en communion avec la nature qui y est sublimée et respectée au travers entre autres du recyclage, de l’économie d’énergie, des toitures végétales, des zones de compost, des matériaux de récupération, des essences de bois locales (mélèzes, châtaigniers, accacias, douglas…)
  • pour la situation géographique, les Vosges et plus particulièrement La Bresse, à 15 minutes du lac de Gérardmer, à 1h de l’Alsace et sa route des vins, à proximité de nombreux lacs et étangs de montagne, zone de départs de randonnées à pied ou vtt, parcours d’orientation, de santé, pêche en lacs ou rivières et proche des stations de ski, donc une région active en toutes saisons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous, c’est sur, on y retournera et j’espère les faire découvrir à ma famille également tellement on a apprécié ces deux jours sur place et surtout aussi pour profiter de toutes les activités qu’il est possible de faire au Parc Bol d’Air : le fantasticable, la Bol d’Air Line, le Bois des Lutins, le par d’Aventure, saut à l’élastique, parapente… etc.  Et si jamais vous y allez en juin, je vous conseille de ne pas rater le spectacle sons et lumières itinérant qui vous emmènera à la recherche d’un chemin de vie sur le Sentier des lumières https://bol-d-air.fr/boutique/?r=sentier

Je ne pouvais pas manquer de vous parler de cet endroit enchanteur et je remercie encore le Casino 2000 pour le super séjour qu’on a passé grâce à leur concours ainsi que toutes les personnes à l’accueil de la Clairière aux Cabanes à qui nous avons eu à faire pour leur sympathie et leur excellent accueil.

 

Il faut que je vous raconte…

Comme celles et ceux qui me suivent régulièrement le savent, depuis le printemps nous avons adopté 9 poulettes pondeuses. 3 rousses, 3 blanches et 3 noires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon petit mari leur a fabriqué un poulailler 4 voire 5 étoiles (mdrrrrrrrrrrrrrr) plein de perchoirs et de pondoirs pour qu’elles se sentent bien.

Cet été, grâce à leur générosité, on pouvait ramasser entre 6 et 9 œufs par jour. Rien à voir avec les œufs qu’on peut acheter en grandes surfaces, même si je choisissais déjà des œufs de poules élevées en plein air. Il faut dire qu’on les gâte bien nos poulettes et qu’elles n’ont que des bonnes choses à manger. Entre leurs graines, les insectes qu’elles picorent dans les 10 ares qui sont à leur disposition et les restes de table, les fruits et les légumes qu’on leur donne, elles ne sont pas à plaindre et sont voraces nos poulettes.

Vu que dès qu’on leur apporte à manger, elles sont toujours dans nos pieds, deux jours avant de partir en vacances et de les laisser à la garde de la famille, mon mari a marché accidentellement sur la patte d’une des poulettes blanches. Suite à ce malencontreux accident, voilà que la poulette s’est mise à boiter. Du coup, on n’est pas partis tranquilles car elle avait vraiment du mal à se déplacer et s’isolait de ses frangines.

C’était sans compter sur ma très gentille belle sœur qui a très bien pris soind d’elle et lui a porté secours en tentant le tout pour le tout. Avec un bâton de glace, elle lui a confectionné une atèle permettant à la poulette de poser à nouveau sa patte et de gambader avec ses autres sœurs. Vu que la petite bête souffrait quand même, elle lui a donné un peu d’advil (dosage enfant) après avoir fait des recherches sur le net.

Et bien je vous le donne en mille, notre poulette blanche remarche comme si elle n’avait jamais rien eu et pète à nouveau la forme en passant son temps à galer dans la terre pour trouver des insectes.

Merci à notre infirmière de poulettes qui lui a évité le pire. Quelle aventure !!! Je ne pouvais pas ne pas vous raconter ça, si?

Le nuage aux figues ou encore à la rhubarbe

A chaque fois que je mets les photos sur Insta ou sur FB, tout le monde me demande la recette.

C’est une amie qui me l’a donnée au printemps dernier, qui elle l’avait reçue d’une amie il y a plus de 25 ans….

Ce gâteau est à tomber… non seulement il est simple à réaliser, il est inratable et c’est un délice!!!!

Je vous le propose ici avec des figues ou de la rhubarbe, mais sachez qu’il peut se faire avec n’importe quel autre fruit.

Pour le réaliser il vous faudra :

Des belles figues coupées en quartier ou 500g de rhubarbe (pelée et coupée en morceaux)
150g de farine
75g de maïzena
150g de sucre incluant un sachet de sucre vanillé + 150g pour la meringue
1/2 sachet de levure chimique
150g de beurre (à faire fondre)
4 oeufs

Préchauffer le four à 180°

Dans le bol du robot, ou à la main, mélanger la farine, la maïzena, la levure, les 150g de sucre avec le sachet de sucre vanillé.

Ajouter le beurre fondu et continuer à mélanger.

Incorporer ensuite un oeuf entier sans arrêter de battre, puis 3 jaunes d’oeufs.

Réserver les blancs qui seront utilisés pour la meringue avec les 150g de sucre restant.

Une fois la pâte bien homogène, l’étaler dans un moule beurré.

Ma touche perso, c’est d’utiliser un moule à charnière qui va aider au démoulage. Il faut bien le beurrer sur les côtés. Je mets en plus dans le fond du moule du papier cuisson pour éviter que ça attache.

Une fois la pâte étalée, venir déposer les quartiers de figues en appuyant un peu dessus pour qu’ils entrent un peu dans la pâte ou les cubes de rhubarbe (autre touche perso ajoutée à la recette, avec la rhubarbe je mets aussi des fraises en saison, c’est encore meilleur arghhhhhhhhh….) et mettre à cuire pendant 25 minutes à 180 degrés (ça c’était avec mon ancien four).

Avec mon nouveau four, je fais la première cuisson à chaleur tournante et je la prolonge de 5 minutes. Comme d’habitude, tout dépend de votre four, il faut faire des essais avant de trouver la meilleure cuisson.

A dix minutes de la fin de la première cuisson, commencer à battre les 3 blancs en neige bien ferme et y ajouter le sucre en 3 fois pour faire la meringue. Battre jusqu’à ce que l’appareil soit bien brillant et qu’il fasse un beau bec quand on relève le fouet.

Mettre dans une poche sans douille et pocher la meringue directement sur le gâteau sorti du four.

Remettre ensuite au four pour 25 minutes supplémentaires.

Avec mon nouveau four, je passe en chaleur statique et j’augmente la température à 185 degrés pour que la meringue dore bien.

Vous n’avez plus qu’à vous régaler… vous m’en direz des nouvelles ;o)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est une fois de plus la rentrée….

Hello tout le monde,

une fois de plus, c’est la rentrée….. le temps, les jours, les mois passent et ne se ressemblent pas.. la seule chose qui reste immuable, c’est que je manque toujours autant de temps pour rédiger mes articles.

Mais comment fait-elle, devez-vous vous demander mdrrrrrrrrrrrrrr… et bien je me le demande moi-même, je vous rassure. A force d’être partout, on finit par être nulle part.

J’ai pourtant plein de choses à vous raconter et de recettes à vous partager. Cette année a été bien active… je dois vous parler des Vosges et du séjour que j’ai gagné grâce à un concours Facebook dans les cabanes dans les bois à La Bresse, je dois aussi vous parler du séjour que nous avons passé au Domaine de la Klaus en Moselle, cadeau que nos enfants nous ont offerts à Noël… de très belles découvertes.

Depuis peu, nous avons fait l’acquisition d’un très beau camping-car d’occasion avec lequel nous venons de partir plus de 3 semaines en passant par la Suisse, le Lac de Garde, la côte Adriatique en Italie, puis retour par Gênes, Menton, les Gorges du Verdon, Lespignan, Valras Plage, EmpuriaBrava, le lac du Salagou, le Viaduc de Millau… ceci explique peut-être aussi un peu le fait que j’ai encore moins de temps qu’avant à consacrer à mes articles. Et puis je vous l’avoue, je me suis posée beaucoup de questions quant à l’utilité de « nourrir » ce blog. Suis-je lue, est-ce que mes articles plaisent, est-ce que ça intéresse quelqu’un… Enfin voilà quoi…

Lue ou pas, je vais quand même continuer, à mon rythme pour celles et ceux qui me suivent et qui me demandent régulièrement des recettes.

Donc, c’est reparti pour un tour jusqu’à la prochaine rentré en 2020 au moins !

A très vite pour les articles et recettes à venir et bonne rentrée à tout le monde.

 

Dinner Hopping Luxembourg

Hello tout le monde, il faut que je vous raconte une expérience que mon mari et moi avons eu la chance de faire la semaine dernière.

J’ai vu passer un concours sur Facebook organisé par Dinner Hopping Luxembourg auquel j’ai participé sans plus de conviction que ça car je ne pensais pas avoir une seule chance de gagner et devinez quoi? Et bien bingo, j’ai gagné au tirage au sort un Gourmet Tour dans un American School Bus aménagé en salle de restaurant et bar…. Je vais tout vous raconter….

Le rendez-vous était fixé vendredi dernier à Luxembourg, sur la place du Glacis à 19h15 pour un départ à 19h30.

Le concept du Dinner Hopping  https://dinnerhopping.lu/ est d’emmener ses convives dans différents restaurants tout au long d’un trip en bus autour de Luxembourg. Trois arrêts sont prévus dans trois restaurants différents, uniques et soigneusement sélectionnés selon le thème de la soirée.

J’ai donc eu la chance de gagner un Gourmet Tour qui nous a amenés à découvrir trois restaurants gastronomiques situés autour de Luxembourg et la veille du départ nous avons reçu le menu pour faire notre choix et le transmettre aux organisateurs.

Pour l’entrée au B13 http://b13.lu/ nous avions le choix entre :

La Plancha “B13” et le Pain au Levain (notre choix)
ou
La crème d’asperges bien garnie de ses pointes

Pour le plat au Hesper Park Restaurant https://hesperpark.lu/ nous avions le choix entre :

Steak de Lapin braisé au beurre et romarin, crème de moutarde légère et morilles glacées (Servi avec gratin de pommes de terre) (choix de mon mari)
ou
Le pot au feu de tomates garni de légumes du potager local, aromatisé de plaines herbes aromatiques (Servi avec une tartine à la crème de fromage de Beaufort)
ou
La truite fario préparée au moment, au fumoir, légumes du potager de Munsbach, beurre blanc (mon choix)

Et, pour finir en beauté avec le dessert, nous nous sommes rendus à l’Atelier Windsor https://www.windsor.lu/ avec un choix à faire entre :

Les glaces et sorbets « custom made » (notre choix)
ou
L’ île flottante caramélisée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois arrivés à notre lieu de rendez-vous, on nous a chaleureusement accueillis dans le bus avec un verre de champagne, puis installés à notre table avec quelques amuse-bouche en attendant que tous les participants au Gourmet Tour arrive pour pouvoir démarrer.

Le bus est superbement aménagé et est très confortable. Il dispose d’une très bonne sono ainsi que de jeux de lumières très sympathiques qui donnent une très belle ambiance tamisée une fois que le soir arrive. Un joli bar occupe également une partie du bus et tout a vraiment été très bien pensé dans les détails jusqu’à prévoir des aimants sous les verres afin qu’ils ne bougent pas lors du déplacement du bus entre chaque restaurant.

Un jeune chanteur luxembourgeois, très talentueux, Andrea Galleti https://www.designingentertainment.lu/andrea-galleti.html, nous a également accompagné tout au long de notre voyage avec ses chansons et sa guitare et a contribué, lui aussi, à la réussite de cette fabuleuse soirée grâce à la super ambiance qu’il a apportée dans le bus entre chaque étape.

Le bus, à chaque étape, vient se stationner juste devant le restaurant. Ensuite, à chacun des trois arrêts, les équipes des restaurateurs sont montés à bord du bus pour mettre la table et nous apporter les plats que nous avions choisi au préalable. Il est également possible d’utiliser les toilettes de chaque restaurant ou de faire une pause cigarette pour les fumeurs. Chaque arrêt dure entre 30 et 40 minutes, puis une fois la table débarrassée, c’est reparti pour le restaurant suivant.

Je peux vous assurer qu’on est loin de regretter cette soirée surprise et découverte et qu’on le refera plus que certainement étant donné que plusieurs thèmes sont disponibles (soirée italienne, asiatique…) et qu’il est également possible de privatiser le bus pour des anniversaires par exemple. L’ambiance était vraiment très bonne, les différentes équipes à la hauteur, les repas et le dessert exquis. Une vraie belle découverte que je recommande à tout le monde!

Merci M. Luc Reis pour cette superbe soirée!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Brunch de Pâques

Hello tout le monde,

à quelques jours de Pâques, je me suis enfin décidée à faire un brunch pour changer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vu qu’en général les enfants sont de sorties le samedi soir et qu’ils se lèvent tard pour venir manger, je me suis dit que le brunch serait le compromis idéal pour les régaler.

Du sucré (brioches, gaufres, pancakes…), du salé (pains maisons, quiches, charcuteries, fromages…), du froid (diverses salades, une panzanella*…), du chaud (une soupe, des grillades, des pommes de terres rôties…) et hop l’affaire est faite.. seulement, organiser un brunch ça se réfléchi à l’avance car il faut penser à ce qui pourrait plaire à tout le monde. Ensuite, il faut faire un choix entre toutes les recettes possibles puis dresser sa liste de courses pour ne rien oublier.

*PANZANELLA à la Burrata

400g de tomates
2 oignons rouges
1 concombre
1 citron
80g d’olives noires à la grecque
2 boules de burratta
du pain rassis
du vinaigre
4 càs d’huile d’olive
2 brins de thym
2 gousses d’ail
poivre et sel

Couper les tomates dans un saladier, ajouter les oignons rouges émincés, le concombre pelé, épépiné et coupé en tranches, le pain coupé en cubes (si vous n’avez pas de pain rassis, n’hésitez pas à passer vos tranches de pain au four ou au grille pain), les olives et les gousses d’ail pressées.

Ajouter le jus de citron, 3 càs d’huile d’olive, du vinaigre et enfin du sel et du poivre. Bien mélanger et laisser reposer au moins 30 minutes avant de servir.

Ensuite, il ne reste plus qu’à se faire un petit planning des préparations à faire en prenant en compte les différents temps de cuisson et aussi ce qui peut se préparer à l’avance.

Par exemple, la veille,  préparer les beurres aromatisés, les vinaigrettes, les marinades, cuire des oeufs durs, préparer la soupe, cuire des gaufres, précuire les pommes de terre à rôtir…

Le jour même, pétrir les pâtes à pain et à brioche et les laisser lever pendant que vous faites cuire vos pancakes*.

Puis préparer les plateaux de charcuteries et de fromages et penser à mettre en cuisson les brioches et les pains environ une heure avant l’heure prévue du brunch.

* PANCAKES à la ricotta et au citron

150g de farine
3 càs de sucre vanillé
2 càc de levure
1 pincée de sel
24 cl de lait caillé
250 g de ricotta
1 jaune d’oeuf
les zestes de deux citrons
environ 60 ml de jus de citron
2 blancs d’oeuf
du beurre fondu pour la cuisson des pancakes

Dans un saladier mélanger les poudres (farine, sucre, la levure et le sel).

Dans un second saladier battre le lait caillé avec la ricotta, le jaune d’oeuf, le jus de citron et les zestes et bien mélanger.

Encore à part, monter les deux blancs d’oeuf en neige bien ferme et les incorporer dans le mélange à la ricotta.

Incorporer les poudres et bien mélanger. Si certains grumeaux restent ce n’est pas grave.

Il ne vous reste plus qu’à cuire vos pancakes dans une poêle anti-adhésive bien chaude et beurrée.

 

Pour les grillades, vu que cette année on nous promet un temps radieux pour Pâques, laissez votre mari s’en charger… après tout, il peut bien aussi mettre la main à la pâte non?

Et voilà, avec tout ça, vous devriez pouvoir ravir tout le monde autour de votre table. Sauf que vous allez me dire, et pour le dessert? Et bien je vous dirais, faites simple…. les fraises (les ciflorettes en particulier) sont exquises, faites-en une salade par exemple ou attaquez-vous à un fraisier maison que vous pourrez également préparer la veille avec un biscuit madeleine comme base de gâteau, une bonne crème diplomate à la vanille et des fraises.

Cette année, je vais refaire mes moutons de Pâques… ils sont constitués de mousses au chocolat (blanc et noir) que je coule dans mon moule « Boule de Noël » et entre lesquelles je viens insérer des disques de génoises. Je les place au congélateur et la veille du repas, je les démoule et viens garnir mes moutons de plots de chantilly. Je colle deux yeux en sucre sur un petit oeuf en chocolat et je forme les deux oreilles à l’aide d’une pâte d’amande marron. Ca n’a rien de bien compliqué et l’air de rien ça en jette 😉

Je vais tâcher de rédiger encore quelques recettes d’ici ce soir afin de venir vous les déposer dans cet article si jamais vous voulez les reproduire chez vous.

En attendant, je vous souhaite d’avance de joyeuses fêtes de Pâques. Faites-vous plaisir et je suis sure que vos convives seront ravis par votre menu.

La famille va s’agrandir…

Coucou… dans quelques jours, notre famille va s’agrandir…. 6 poulettes vont arriver à la maison.

Ca fait un bail qu’on y pense et mon chéri leur a d’ailleurs construit de ses petites mains un joli poulailler.

Il parait que c’est simple d’élever des poules, mais j’avoue que moi ça me fait flipper un peu. Vu que nous sommes à la campagne, j’ai peur qu’elles se fassent attaquer par les fouines, les renards ou autres prédateurs.

Ensuite, la question qu’on se pose, coq ou pas coq? Il paraît que ces messieurs font régner l’ordre dans le poulailler et établissent une hiérarchie dans le harem mdrrrrrrrrrrr et si on prend un coq, est-ce que les voisins vont râler si monsieur les réveille au lever du soleil?

 

Enfin bref, le 29 mars prochain il y aura un peu plus de vie dans le jardin et en attendant on va essayer de s’informer au maximum pour savoir ce qui est bien ou pas pour ces petites bêtes.

 

 

 

Nous avons choisi 3 poules pondeuses rousses, idéales pour les débutants comme nous, qui pondent jusqu’à 300 oeufs à coquille brune par an et 3 poules Leghorn blanches originaire d’Italie qui pondent jusqu’à 320 oeufs à coquille blanche par an.

J’ai déjà hâte de les voir pondre et de pâtisser avec les bons oeufs frais de nos poulettes élevées en plein air.

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de cette nouvelle aventure avec nos futures poulettes. Si vous avez des conseils, nous sommes bien entendu preneurs ;o)